La France, un choix stratégique. « La France a été le point d’entrée de GFG en Europe – à ce jour, plus de la moitié de nos effectifs sont européens et nous considérons l’Europe comme un marché de croissance pour l’entreprise. »

10 millions versés. « Il n’est pas correct de dire que GFG n’a pas respecté ses engagements. En ce qui concerne les sites du Poitou depuis l’acquisition, nous avons versé plus de 10 M€ dans les entreprises. Les problèmes du site de la fonderie fonte sont bien connus et sont le résultat d’une baisse imprévisible des commandes de notre principal client. Ils ont été aggravés par la crise de Covid. Ce n’est pas simplement une question d’investissement mais plutôt une circonstance du marché. »

Une solution durable pour la fonderie fonte d’Ingrandes. « Plutôt que de se contenter de fermer l’usine, notre président exécutif a mis en place un groupe de travail pour explorer toutes les alternatives possibles pour le site – peu d’autres organisations d’entreprise auraient adopté une approche aussi pragmatique. Ce travail est en cours et nous examinons les premières conclusions en collaboration avec nos partenaires sociaux dans l’espoir de trouver une solution durable pour le site. »

Les fonderies font partie de la « famille GFG ». « Lorsque nous acquérons des entreprises, elles ne sont pas considérées comme des actifs subsumés par une grande “ corporate ” – elles deviennent des entreprises autonomes et rejoignent une alliance d’entreprises tout aussi indépendantes. Elles assument donc une responsabilité accrue de leurs propres opérations et de leur rentabilité, comme le ferait toute entreprise autonome. Cependant, elles font partie de la famille GFG et nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous occuper des nôtres. »

Participer à la réindustrialisation de la France. « Notre président exécutif, Sanjeev Gupta, croit au potentiel de réindustrialisation de la France en s’appuyant sur son fort héritage industriel, sa main-d’œuvre qualifiée, ses excellentes infrastructures et son énergie à faible émission de carbone. Cela est confirmé par notre croissance significative en France et par notre décision d’établir le siège de notre entreprise internationale d’aluminium Alvance à Paris. » Fan de Macron. « Nous avons été transparents dès le début au fait que la raison d’investir en France était en partie le dynamisme de l’approche favorable aux entreprises, l’ouverture aux investissements étrangers et le soutien à la réindustrialisation du président Macron et de son administration. C’est ce qui a convaincu M. Gupta d’investir en France avant toute autre destination européenne. »