la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 27047
Aujourd'hui : 561
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L’ENTREPRISE LIBÉRÉE PAR LE PETIT PATRON NAÏF ET PARESSEUX,

DE JEAN-FRANÇOIS ZOBRIST

Et si l’entreprise libérée s’imposait comme le modèle de la société bouleversée par le Covid-19 ? Bien qu’écrit avant la crise, le livre de Jean-François Zobrist, l’ancien patron de Favi connu pour avoir brisé les codes avec succès dans la fonderie picarde, résonne dans l’actualité. Entre témoignage et manuel d’anti-management, il permet de mieux comprendre les coulisses de l’entreprise libérée pour tous ceux qui veulent changer l’entreprise "classique". L entreprise liberee par le petit patron naif et paresseux couv

Entre témoignage et manuel d’anti-management, L'entreprise libérée par le petit patron naïf et paresseux, de Jean-François Zobrist, permet de mieux comprendre les coulisses de l’entreprise libérée @editions du cherche midi

LE PITCH

Entre 1983 et 2009, la fonderie picarde FAVI va vivre une expérience humaine, managériale et commerciale intense. Pendant 30 ans, Jean-François Zobrist, qui se définit lui-même comme un "petit patron naïf et paresseux" met en œuvre un "management de bon sens", fait d’écoute et de reconnaissance des ouvriers. En brisant les codes de la hiérarchie et de la "gestion des ressources humaines enseignées par les écoles de commerce" et en s’inspirant de méthodes japonaises, il produit un cash-flow de 20 % inédit dans son secteur, multiplie par sept son personnel et fait croître son entreprise. Ce faisant, les salariés touchent jusqu’à 18 mois de salaires…

Ce modèle, le professeur Isaac Getz le théorisera par ce que l’on appelle aujourd’hui l’entreprise libérée. Il en existe près de 500 en France et une centaine d’autres dans le monde, estime Jean-François Zobrist qui continue à porter son témoignage auprès des patrons ou étudiants dans de nombreux pays du globe. Son livre se lit comme un récit de pionnier tout autant que comme un manuel de mise en place des grands préceptes de l’entreprise libérée.

LE MOT DE L’AUTEUR

Écrit avant la crise du Covid-19, le livre entre cependant en résonance forte avec l’actualité, car les préceptes de l’entreprise libérée ont pu être mis en œuvre dans cette situation inédite estime Jean-François Zobrist. "Dans l’entreprise libérée, le client doit être au centre de toutes les attentions comme le malade au cœur de la crise sanitaire. Dans l’entreprise libérée, on insiste sur l’importance de la reconnaissance du travail de l’ouvrier tout comme l’ont a applaudi les soignants lors du pic de mortalité. Dans l’entreprise libérée, toute la société est à disposition des ouvriers, comme on a dû être à l’écoute et à disposition des soignants, agriculteurs, transporteurs et ceux qui sont indispensables à notre quotidien…"

"La crise que nous vivons a instantanément balayé les jeux de rôles financiers, monétaires, politiques, militaires ou stratégiques pour s’adapter au jour le jour au gré des circonstances par des actions intuitives certes imparfaites, à efficacité partielle mais immédiates. Les structures ont volé en éclat et cela a permis de gagner un temps considérable sur les solutions à mettre en œuvre. Malheureusement, le changement a été de courte durée car les tenants de la structure ne veulent pas revenir sur leurs acquis !"

L’EXTRAIT

Si vous êtes un patron, ne lisez ce livre que si vous acceptez :

- D’abandonner tous les reportings et autres réunions qui ne servent qu’à satisfaire votre égo de chef

- D’abandonner votre place de parking réservé

- De lâcher prise et d’accepter de ne plus tout savoir ni tout contrôler

- De chercher le bonheur de vos collaborateurs qui créé de la valeur et de vous atteler à la tâche difficile de réorienter la structure vers des tâches réellement productives telles que le commerce, la recherche-développement et le bureau d’études

- De remettre en cause votre rôle de chef organisateur pour humblement vous effacer devant l’autonomie de chacun et devenir le porteur et le garant de quelques valeurs fédératrices dans un esprit de bienveillance- mais de bienveillance implacable.

En contrepartie vous rendrez vos collaborateurs heureux, donc verrez votre cash-flow exploser et cela sera la conséquence et la récompense de votre humilité – sans avoir été son but.

Et si vous n’êtes pas patron, ce n’est pas une raison pour baisser les bras.

Béatrice Héraud, @beatriceheraud

L’entreprise libérée par le petit patron naïf et paresseux, Jean-François Zobrist, éditions Cherche-Midi, 2020, 198 pages.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet