la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 20263
Aujourd'hui : 92
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Miracle ou Mirage ? L’hydrogène.

L'Opinion -

La France, l’Allemagne et l’Europe s’apprêtent à miser des dizaines de milliards d’euros pour développer la filière. Mais les technologies sont loin d’être assez matures pour produire de l’hydrogène « vert » à prix compétitif Une course de voitures propulsées à l’hydrogène, à Rotterdam (Pays-Bas). Cette source d’énergie peut faire fonctionner des véhicules grâce à une pile à combustible, mais la technologie est loin d’être rentable.Une course de voitures propulsées à l’hydrogène, à Rotterdam (Pays-Bas). Cette source d’énergie peut faire fonctionner des véhicules grâce à une pile à combustible, mais la technologie est loin d’être rentable. © Sipa Press



Le plan de relance français, attendu le 25 août, doit inclure une enveloppe pour soutenir la filière hydrogène, jugée stratégique par le gouvernement. L’Allemagne a déjà annoncé investir 9 milliards d’euros dans cette technologie. L’UE aussi voit dans l’hydrogène « vert » un gisement d’emplois et un marché à prendre pour l’industrie européenne, en même temps qu’un moyen de lutter contre le réchauffement climatique. Bruxelles s’est fixé une feuille de route ambitieuse en la matière début juillet.

C’est la star de l’été. Cité trois fois rien que dans l’interview présidentielle du 14 juillet, l’hydrogène vit sa petite heure de gloire. Ce gaz, très énergétique, est également propre : il ne rejette que de l’eau à la combustion. S’il est produit à partir d’électricité d’origine renouvelable, il devient un carburant neutre en carbone. A l’heure de la transition écologique et de la relance économique post-confinement, l’hydrogène semble être l’arme idéale pour réconcilier industrie et climat. Alors les plans de soutien se multiplient.

L’Allemagne a annoncé, le 10 juin, dédier 9 des 130 milliards de son plan de relance au développement de cette technologie. Ambition affichée par le pays pionnier des énergies renouvelables : devenir numéro 1 mondial de l’hydrogène d’ici une décennie. La Commission européenne s’est aussi emparée du sujet en fixant, le 14 juillet, une feuille de route précise : d’ici 2050, l’hydrogène devra représenter 14% de la consommation finale d’énergie en Europe. La France ne compte pas rester sur le bord du chemin. Emmanuel Macron a déjà annoncé qu’une enveloppe du plan de relance irait au secteur de l’hydrogène. Reste à en fixer le montant.

L’Afhypac, l’association française qui regroupe les acteurs de l’hydrogène et des piles à combustible, plaide pour un chèque d’une dizaine de milliards d’euros pour 2020-2030. « Les objectifs ne sont pas démesurés : il s’agit de se coller à ce qui a été fixé par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), soit arriver à produire entre 20% et 40% d’énergie décarbonée d’ici 2030 », soutient Philippe Boucly, son président. L’association estime à 24 milliards d’euros les investissements globaux nécessaires...

Commentaires

1. Le dimanche, 16 août 2020, 14:18 par Mèkilékon

Si toutes les voitures roulaient à l’électricité :

Trois heures d’embouteillages, batteries à plat, on fait comment ?

Sans compter, qu’il n’y a pratiquement pas de chauffage dans un véhicule électrique.

Et si vous êtes bloqué sur la route toute la nuit, plus de batterie, plus de chauffage !!!

Vous appelez le SAMU pour embarquer femme et enfants !

Ils ne peuvent même pas venir vous secourir puisque tout est bouché !!!!

Et quand tout se débloque plus personne ne peut rouler !

Comment on recharge les milliers de voitures du bouchon ?

Même problème lors des départs en vacances l'été avec les centaines de kms de bouchons.

Cela en fera des voitures en panne sèche et des bouchons perpétuels. (Mais ça, personne n’en parle !)

Encore une preuve que nos gouvernants (« verts tue eux ») ne réfléchissent pas........... plus loin que le bout de leur nez.

C’était juste une réflexion ! !

2. Le lundi, 17 août 2020, 07:16 par Le Bébert de la Fonderie

A Sciences Pôt, à l'ENA... ce n'est pas ce que l'on apprend.

3. Le lundi, 17 août 2020, 10:57 par Mèkilékon

Précision : rendons à César ce qui ne m'appartient pas !!
Cette réflexion n'est pas de moi, mais m'a interpellé par son évidence mème.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet