Les Echos -

Un an et demi seulement après l’échec de son projet de mariage avec Siemens Transport, pour des raisons de concurrence, le groupe français a réussi à faire approuver par Bruxelles son projet alternatif : le rachat de la branche transport du canadien Bombardier. L’opération va créer un nouveau champion du train et des métros, numéro deux mondial derrière le chinois CRRC.