la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 23493
Aujourd'hui : 459
En ligne : 8

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le métier de responsable Fusion

Julien responsable fusion chez Safe metal

Commentaires

1. Le vendredi, 26 juin 2020, 08:42 par Michel CHAPUT

Super ! il existe encore des gens qui aiment notre métier sur le terrain !!

2. Le vendredi, 26 juin 2020, 09:59 par Scheuscheu

En réponse à Michel CHAPUT : Je n'imagine pas qu'il puisse en être autrement dans les autres Fonderies !

3. Le samedi, 27 juin 2020, 22:17 par Frédéric

Pour réponse à Michel Chaput, je n'ai rencontré que des gens qui aiment leur métier sur le terrain,

mêmes chez les jeunes. Nos métiers sont si passionnants et si riches que nous ne pouvons qu'aimer ce que nous faisons.

Cordialement

4. Le dimanche, 28 juin 2020, 07:49 par Mèkilékon

Très juste. On aime ou on déteste, mais nos métiers du feu (fonderie, forge, etc) ne sont pas des métiers que l'on peut subir toute une vie.


On y arrive parfois par choix, parfois par hasard (+/- mon cas), mais si la sauce prends, alors on s'y épanouit, même si les difficultés, parfois les désillusions (comme dans toute autre activité) nous contrarient.


Mais pour cela, il est essentiel d'avoir la chance de tomber sur la "bonne" fonderie, celle où un encadrement de qualité et des perspectives d'évolution sauront vous pousser à développer votre compétence et votre engagement

 

.Piwi : bien vu

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet