la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'entreprise stratégique Aubert & Duval mise en vente par Eramet, Safran intéressé

La Tribune - Aubert & Duval se positionne comme un métallurgiste spécialiste des matériaux métalliques les plus exigeants - aciers à hautes performances, superalliages, titane et aluminium - destinés à des applications industrielles de pointe, notamment dans les secteurs de l'aéronautique et du spatial, de l'énergie et de la défense Aubert & Duval, un des leaders mondiaux des aciers à haute performance et des superalliages, est mis en vente par le groupe minier et métallurgique mondial, Eramet. Safran se montre intéressé par cette entreprise stratégique pour l'aéronautique, la défense et l'énergie.

France 3 - Eramet souhaiterait vendre Aubert & Duval D’après le journal La Tribune, Aubert & Duval, un des leaders mondiaux des aciers haute performance et des superalliages, serait mis en vente par le groupe Eramet. L’entreprise Safran serait intéressée.

Aubert & Duval possède 12 sites en France dont un dans le Puy-de-Dôme, aux Ancizes.

Dans un article publié le lundi 22 juin, le journal La Tribune indique qu’Aubert & Duval, un des leaders mondiaux des aciers haute performance serait mis en vente par le groupe minier et métallurgique mondial, Eramet. Safran serait intéressé par cette entreprise stratégique pour l'aéronautique, la défense et l'énergie. Aubert & Duval possède 12 sites en France, dont un aux Ancizes, dans le Puy-de-Dôme. D’après la Tribune, Aubert & Duval a cumulé en très peu de temps deux crises majeures : des problèmes de non qualité détectés en 2018, puis la crise du COVID 19 avec un arrêt brutal et violent du transport aérien, qui se répercute sur les livraisons et les commandes de la filière aéronautique. Aubert & Duval a également dû subir l'arrêt de production de l'Airbus A380 et les énormes difficultés rencontrées par Boeing sur le 737 MAX.

Eramet répond aux rumeurs Lundi 22 juin, dans un communiqué, le groupe Eramet a tenu à répondre à ces rumeurs de vente. Le groupe indique : « La crise actuelle survenue avec l’apparition du COVID 19 est sans précédent et touche durablement l’économie mondiale. Le très fort ralentissement du secteur aéronautique pèse significativement sur l’activité d’Aubert & Duval (« A&D »), filiale d’Eramet.

La baisse des cadences de production dans l’industrie aéronautique, notamment Airbus qui a annoncé un recul d’environ un tiers par rapport au niveau d’avant crise, devrait en effet impacter fortement et durablement l’activité d’A&D, dont les ventes aéronautiques représentent plus de 70 % du chiffre d’affaires. Les sites d’A&D connaissent un fort ralentissement et le taux de marche de chaque atelier de production est adapté régulièrement. Les ventes ont été en recul d’environ 50 % en avril et en mai. Selon les dernières estimations, le chiffre d’affaires d’A&D devrait être en baisse d’environ 20 % en 2020 par rapport à 2019, ce qui pèsera sur ses performances et sa situation financières. Dans ce contexte, une revue stratégique détaillée a été initiée par le Groupe relative à sa filiale A&D, dans laquelle toutes les options sont envisagées ». Le groupe conclut qu'il communiquera en temps utiles.

Commentaires

1. Le mercredi, 24 juin 2020, 10:07 par Michel CHAPUT

Malgré mon âge j'espère que ce fleuron restera dans le patrimoine industriel français !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet