la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 21064
Aujourd'hui : 86
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La métallurgie du laiton et du fer au néolithique

By Patrick Hairy Epée en bronze fabriquée au néolithique.

La métallurgie du laiton puis du fer est apparue vers la fin du néolithique en différents endroits du monde en même temps. D’abord balbutiante, la maîtrise de la métallurgie a été lente, basée sur l’essai-erreur et la transmission orale en l’absence de toute connaissance fondamentale (nature des alliages, moyens de mesure, …). Les premiers alliages à avoir été maitrisés (cuivre, laiton, …, fer) furent liés à leur disponibilité dans le milieu naturel (à l’état natif) et à la facilité de leur transformation (point de fusion, …) pour réaliser des armes, des pièces utilitaires (haches, couteaux, …) ou de décoration.

Le contexte néolithique de l’apparition de la métallurgie La métallurgie au néolithique cuivre bronze et fer.

Au paléolithique, les hommes modernes (homo-sapiens) étaient chasseurs cueilleurs et se déplaçaient sans cesse, en petits groupes (10 à 30 individus environ), quelquefois sur de grands territoires (plusieurs centaines de kilomètres carrés), en fonction des saisons et du déplacement du gibier. Ils ne disposaient alors que de très peu d’objets matériels (pointes de silex, coquillages, …). La population mondiale était très faible (une dizaine de millions tout au plus) et ces petits groupes ne se rencontraient que très peu. Au néolithique (qui démarre 8500 ans avant notre ère au Proche-Orient), les hommes se sédentarisèrent très progressivement dans des villages (puis des villes), pratiquèrent l’agriculture (mil, sorgho, blé, riz, …) et l’élevage (moutons, vaches, cochons, …) et accumulèrent des biens matériels. Ce faisant, ils durent travailler la terre, couper les forêts (pour libérer des terres), stocker des surplus de grains pour les mauvaises années et se défendre contre des groupes rivaux qui pouvaient convoiter leurs terres ou leurs réserves de grain. Ils organisèrent une vie en société plus complexe avec des codes de loi (code d’ Hammurabi par exemple), des religions, une hiérarchie sociale puis des armées pour se défendre. L’homme maîtrise alors la réalisation d’outils en pierre taillées et polies (pour couper les arbres, travailler la terre, …) et d’ustensiles en céramique (plats, vases, …).

L’apparition de la métallurgie vers la fin du néolithique

La métallurgie apparaîtra que très progressivement vers la fin du néolithique. La production d’objets en métal est en effet attestée dès le VIIIe millénaire au Proche-Orient et en Anatolie. Il s’agit de petits objets en cuivre réalisés par martelage à froid. La fusion du métal est plus tardive et n’est attestée jusqu’à présent qu’à la fin du VIe millénaire avant notre ère. L’apparition très progressive des objets en métal ne semble pas avoir produit de rupture fondamentale dans l’organisation de la société de l’époque, du moins au début …. Il faut avoir en effet à l’esprit que contrairement à notre époque moderne où de multiples technologies (télévision, smartphone, voitures) se sont répandues très vite (en quelques dizaines d’années), l’évolution des techniques au néolithique était très lente. La maîtrise de la métallurgie prit des centaines d’années. Les outils en métal (bronze, fer) remplaceront très progressivement les outils en pierre car ils sont moins fragiles, peuvent se réparer et peuvent se mettre en forme de manière plus souple que la pierre. Parmi les vestiges de la fin du néolithique, les préhistoriens trouvent toutes sortes d’objets en métal : des bijoux et des objets de décoration, des outils agricoles (haches, faucilles) et les premières armes. Il est assez communément admis que deux périodes de maîtrise de la métallurgie se succédèrent ; l’âge du bronze (avec utilisation du cuivre pur dans un premier temps) et l’âge du fer. Les périodes historiques de ces différentes époques peuvent cependant énormément varier selon les zones géographiques.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet