Dans le Figaro -

«Il faut qu'on nous donne les moyens de travailler. Les annonces faites le 29 mai sur une revue stratégique sont vagues, on souhaite rentrer dans le détail», a déclaré de son côté Olivier Bourienne, délégué syndical CFE-CGC.

«Nous voulons un bilan des besoins en fonte de l'entreprise et être affectés sur ces volumes plutôt que de les voir partir chez des prestataires. Nous souhaitons aussi faire plus d'usinage et être affectés à des pièces stratégiques, notamment sur le moteur électrique, car il y aura de moins en moins de fonte à l'avenir et de plus en plus de besoins en aluminium», a-t-il ajouté.