la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 24455
Aujourd'hui : 233
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Fonderies d'Ingrandes (86) : après les annonces de Sanjeev Gupta, les salariés veulent des actes concrets

La nouvelle République -

Après les annonces du patron milliardaire, les salariés des deux fonderies veulent des preuves. Au lendemain des engagements annoncés par le patron milliardaire anglo-indien, les salariés des deux fonderies d’Ingrandes attendent des actes concrets.

De retour à Ingrandes après leur rendez-vous parisien avec le patron milliardaire de GFG Alliance, Sanjeev Gupta, qui possède les Fonderies du Poitou à travers sa filiale Liberty (lire nos éditions précédentes), les représentants syndicaux et du personnel ont restitué hier aux 250 salariés présents les annonces faites par le big boss.

« Les salaires seront versés »

Pour le dossier de la Fonte (315 salariés), le plus épineux, M. Gupta, rappelons-le, s’est engagé à mettre en place un groupe de travail pour étudier la reconversion de la Fonderie (« L’entreprise n’est pas viable dans sa structure actuelle ») et à verser les salaires pour juillet et août (pour la Fonderie Alu aussi). Thierry Waye, délégué syndical CGT Fonte : « M. Gupta nous a assuré qu’il ne reprenait pas les entreprises pour les fermer. Au bout de trois mois d’expertise, soit on fera autre chose que des carters en fonte, soit on nous dira que l’entreprise ferme. M. Gupta nous a dit, droit dans les yeux, qu’il met la pression sur Renault pour avoir des pièces. On est passé de 47.000 pièces en juillet 2019 à 15.000 ce mois-ci… »

Du côté de la Fonderie Alu (285 salariés), Jean-Philippe Juin, de la CGT, dit attendre « de voir les trois millions arriver sur le compte d’ici 48 heures, comme promis, pour les investissements et le développement de la nouvelle culasse (Har 10), d’autant plus que la direction a fait une demande auprès de la Région Nouvelle-Aquitaine pour être aidée financièrement sur cette culasse ». Sur tous ces engagements, les deux délégués syndicaux se montrent prudents et attendent des preuves avec des engagements écrits. Un scepticisme partagé par les salariés (lire ci-dessous).

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet