Investir - Les Echos - Renault a tenu ses engagements financiers à l'égard des Fonderies du Poitou, l'un de ses fournisseurs de fonte et d'aluminium en difficulté, repris par le groupe britannique Liberty, a déclaré jeudi le président du constructeur automobile français, Jean-Dominique Senard.

"S'agissant du groupe Renault, les engagements financiers que nous avions pris, notamment de verser jusqu'à 11 millions d'euros, sont tenus, nous en somme à plus de huit millions de versés, nous avons donc subventionné cette activité", a-t-il dit lors d'une audition à l'Assemblée nationale, à propos de cette entreprise.

"On peut toujours continuer, mais je ne suis pas sûr que ce soit la solution de fond", a-t-il ajouté.

Il a estimé que l'activité de ces fonderies restait prometteuse dans l'aluminium mais plus difficile dans la fonte .