la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 17646
Aujourd'hui : 587
En ligne : 10

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

FDP vers une reconversion de la filière pour sauver l'usine

La Nouvelle République -

Les 315 salariés de la Fonderie du Poitou fonte craignent le pire. Le puissant patron anglo-indien, Sanjeev Gupta, propriétaire des deux fonderies d'Ingrandes via sa filiale Liberty, les invite demain à Paris, selon la CGT.

La Fonderie Fonte tient une réunion extraordinaire du comité social et économique ce mercredi 10 juin 2020. Avec la crainte d'un nouveau plan social.

Le communiqué de la CGT Fonderie du Poitou Fonte est tombé ce matin. Alors que la Fonderie du Poitou Fonte est en pleine réunion de CSE (Comité social et économique) extraordinaire ce mercredi matin, le syndicat, " apprend ce matin (mercredi 10 juin), que M. Sanjeev Gupta, président de Gupta Family Group Alliance (GFG Alliance) et de Liberty House Group, veut rencontrer une délégation de membres du CSE des deux fonderies Fonte (315 salariés) et Aluminium (285)", informe Thierry Waye, délégué syndical CGT de la Fonte.

"Pour évoquer la problématique des deux fonderies Liberty" L'invitation est lancée pour " jeudi 11 juin, à 14 heures, à Paris, afin d’évoquer la problématique de l’activité des 2 fonderies".

Sanjeev Gupta n’est autre que le milliardaire indo-britannique et propriétaire du très puissant groupe britannique GFC Alliance. Un groupe qui rachète à tour de bras aciéries et usines d’aluminium en Europe depuis quelques années.

Sa filiale, Liberty House, a repris, il y a un peu plus d’un an, les deux entreprises des fonderies alu (285 salariés) et Fonte (315 salariés).

L'annonce redoutée d'un plan social

La Fonderie du Poitou Fonte se trouve aujourd'hui dans une situation économique et financière critique. Les salariés craignent l’annonce imminente d’un nouveau plan social et un placement en cessation de paiement.

Depuis jeudi 4 juin, les salariés bloquent jusqu’à nouvel ordre des expéditions de carters destinés à l’usine Renault de Cléon (Seine-Maritime). Renault qui exige la livraison de 4.200 pièces. La reprise de la production, elle, n’est attendue que le 15 juin…

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet