L’Opinion 29 mai 2020 -

Le groupe automobile veut mettre en œuvre un plan d’économies sur trois ans qui passera par une restructuration de son ingénierie et de son outil de production Des salariés a la Fonderie de Bretagne, usine du groupe Renault a Caudan dans le Morbihan, le 26 mai 2020.Des salariés a la Fonderie de Bretagne, usine du groupe Renault a Caudan

Le plan de Renault se dessine, c’est officiel. Le constructeur, qui a accusé l’an dernier sa première perte nette en dix ans, a présenté, vendredi 29 mai, un plan d’économies de deux milliards d’euros pour tenter de redresser la barre. Le groupe prévoit de supprimer 15 000 postes à travers le monde, dont 4 500 en France. Cela se fera dans le cadre d’un plan d’économies sur trois ans qui passera par une restructuration de son ingénierie et de son outil de production.