La Montagne - Trente et un des quarante-sept salariés de Cast'Al seront repris par la fonderie Trinquet. Repreneur officiel de Cast'Al, Marcus Schrüfer, le président de la fonderie Trinquet,

a participé à une réunion de travail avec la direction du site de Vaux (Allier) en début de semaine. La reprise de Cast'Al Aluminium Bourbonnais par la fonderie Trinquet a été officialisée mercredi 20 mai par le tribunal de commerce de Montluçon. Ce lundi, Marcus Schrüfer, le président de la fonderie de Villeurbanne était à Vaux (Allier) pour une première réunion de travail avec Pascal Foire, le directeur du site, et son équipe.

Donner un nouvel élan à Cast'Al et à Trinquet

L'homme est heureux que ce projet de reprise ait pu aboutir. Pour lui, l'objectif était double : « sauver cette entreprise (Cast'Al, NDLR) qui le mérite et donner un nouvel élan à Trinquet et à Cast'Al, deux entités à 100 % complémentaires ».

Cela restera deux entités relativement distinctes. Chez Trinquet, nous sommes plutôt des développeurs et Cast'Al est équipée pour faire des séries. Nous sommes sur les mêmes secteurs et parfois avec les mêmes clients. On ne produit pas toujours les mêmes pièces ou pas toujours au même moment.

Marcus Schrüfer souligne que cette reprise permettra aux deux fonderies de devenir un sous-traitant capable de gérer un projet dans sa totalité, de la création du prototype à la confection des pièces en série. « Ce qui est toujours plus intéressant pour un donneur d'ordres. »

Marcus Schrüfer mise sur la complémentarité des fonderies Trinquet et Cast'Al pour offrir un nouvel élan aux deux entreprises.

Le tribunal de commerce de Montluçon valide la reprise de Cast'Al, à Vaux (Allier) par la fonderie Trinquet

Un repreneur qui se veut différent de ses prédécesseurs. Anciennement DMI, puis Bréa Alu, Cast'Al Aluminium Bourbonnais, qui se nomme à présent la fonderie Cast'Al, a connu plusieurs repreneurs ces douze dernières années. Avec trente salariés sur son site de Villeurbanne, la fonderie Trinquet met en avant des intentions différentes des anciens repreneurs.

« Nous sommes une structure familiale avec d'autres valeurs qu'un grand groupe qui peut arriver en dominateur. On veut utiliser les savoir-faire de Cast'Al et les améliorer. On ne vient pas pour tout casser ce qu'il y a ici », assure Marcus Schrüfer.