NOUS NON, nous ne sommes pas effarés depuis plus de 40 ans que nous vivons pour et avec notre industrie la fonderie, et le délitement progressif de notre industrie en général nous ne sommes pas effarés. Nous en sommes pleinement conscients Nous nous posons la simple question du retour vers un passé pas si inutile que cela ! Pour éclairer le futur !