L'Ardennais - La reprise à l’usine PSA de Charleville à sonné dès 4 h 30, lundi matin. C’est un redémarrage complexe à mettre en oeuvre et très progressif, d’abord avec 200 salariés, tous volontaires. À Charleville, un redémarrage très progressif chez PSA La fonderie PSA est un bon indice de l’économie ardennaise. Et son redémarrage, même progressif, redonne du baume au cœur, même s’il est encore plein d’incertitudes. La première, pas des moindres, entoure la reprise des commandes dans les concessions.