la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 27074
Aujourd'hui : 588
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'industrie aujourd'hui

tourne à 25 %. Des pans entiers de l’économie française sont à l’arrêt depuis quatre semaines . Les grandes filières ont vu leur activité baisser de 80 %. Les fondeurs ? peu ont répondu à notre question hélas

La priorité, c'est la santé. Les conséquences seront importantes sur l'Economie , même si "L'état ne peut pas tout " disait Lionel Jospin, il y a 20 ans.

Un mois de confinement, ce sera 3 points de croissance....2 mois de confinement ce sera 6 points !!!

L'économie réelle (restaurants, magasins, usines...) est la première touchée avec ses faillites, amorties par le chômage partiel de masse qui concerne 220 000 entreprises qui ont recours à l'activité partielle soit quelque 2.2 millions de salariés indemnisés à 84 % (jusque 4.5 SMIC)

Vers une récession de 8% du PIB en 2020, le déficit public à près de - 9%; « Depuis la Seconde Guerre mondiale, jamais notre pays n’a connu ça »,

Les dépenses publiques s’envolent...

On va changer quoi après ? On va consommer comment ? Nul ne le sait. La richesse produite , le PIB sera en baisse de combien ? Mystère.

Commentaires

1. Le mercredi, 15 avril 2020, 07:19 par fondeur de l'Ouest

Les gens vont céder leur voiture contre un vélo voire plus tendance, un cheval !
Plus de smartphone, mais la papier et le stylo ?

Tous les habits vont être faits en France et non plus en Chine ?

Je n'y crois pas une seconde...

Par contre que les fondeurs vont dérouiller encore une fois, ça c'est sûr.
La relocalisation à tout va engendrerait des coûts énormes... et nous serons bien occupés à payer la dette que nous sommes en train de générer à coups de milliards.

2. Le mercredi, 15 avril 2020, 11:36 par piwi lu pour vous

Alors que l'économie vit sous perfusion de l'Etat (près d'un milliard d'euros par jour pour l'activité partielle !), le réveil budgétaire sera difficile.

Et cette dimension ne pourra être balayée d'un revers de la main quand il faudra imaginer le « monde d'après ».

Les nouveaux chiffres de croissance (-8 %), dette (115 % de PIB) et déficit (9 %) dévoilés ce mardi apparaîtront certes un peu abstraits aux yeux du grand public.

Mais ils sont tout bonnement effrayants, et renvoient aux grands conflits mondiaux du XXe siècle…

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet