la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 165170
Aujourd'hui : 803
En ligne : 8

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Les prix du pétrole au plus bas depuis 17 ans

Les Echos Aux Etats-Unis, le brut est tombé en dessous des 20 dollars. La baisse de la demande due à la pandémie de Covid-19 crée un surplus dans les capacités de stockage. Outre la crise infligée, la guerre des prix entre l'Arabie saoudite et la Russie a créé une nouvelle accumulation de l'offre.

La production de pétrole va-t-elle vers le trop-plein, à l'heure où près de la moitié de la population mondiale se retrouve confinée ?

Il faut croire que les marchés parient sur une telle hypothèse. Les prix du pétrole se sont effondrés, ce lundi sur les marchés asiatiques. Le prix du brut West Texas Intermediate (WTI), référence aux Etats-Unis a perdu près de 6 % tombant à 19,92 dollars le baril. Le Brent, référence internationale, a perdu 6 % pour atteindre un creux de 23,03 dollars le baril, son prix le plus bas depuis 2002.

Les prix pourraient creuser encore à mesure que la demande poursuit son déclin. Ils ont ainsi chuté de plus de moitié au cours des dernières semaines, au fur et à mesure que se mettaient en place des dispositifs de confinement dans les pays européens et les Etats-Unis. Ainsi, pour les analystes, c'est près d'un quart de la consommation mondiale normale qui pourrait être perdu.

Outre la crise infligée par la pandémie de Covid-19, la guerre des prix entre l'Arabie saoudite et la Russie , poussant notamment le premier pays à ouvrir ses robinets, a créé une nouvelle accumulation de l'offre. L'excédent pourrait approcher 25 millions de barils par jour en avril. De quoi submerger la capacité de stockage dans le monde entier en quelques semaines.

Aggravation de la crise aux Etats-Unis

Les prix avaient repris du terrain la semaine dernière, alors que les décideurs politiques du monde entier annonçaient des mesures de relance massives pour soutenir l'économie mondiale touchée par le virus. Mais, alors que le bilan des décès en raison de la pandémie de coronavirus a dépassé le nombre de 30.000 avec l'Italie et l'Espagne, les Etats-Unis comptent aussi désormais environ 140.000 cas de Covid-19 pour plus de 2.400 décès. Face à cette aggravation , Donald Trump est moins optimiste sur le retour à la normale de l'activité économique américaine. Le Dr Anthony Fauci, spécialiste au sein de l'administration du président estime que le virus pourrait faire « entre 100.000 et 200.000 morts » parmi les Américains.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet