la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 114497
Aujourd'hui : 1235
En ligne : 8

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Focast Châteaubriant. Des chariots mis à rudes épreuves

Créée en 1856, la fonderie Focast s’est spécialisée dans les pièces mécaniques de 100 à 9000 kg, réalisées en moulage main avec du sable à prise chimique. « Notre principale activité est la fabrication de culasses, blocs moteurs, ponts, essieux, moyeux, châssis porteurs, etc.

Nous ne faisons ni série ni assemblage de pièces, tout est fait manuellement. Nous livrons la pièce brute chez nos clients et, après ils s’occupent de l’usinage », explique Christophe Pimor, responsable maintenance chez Focast Châteaubriant. Des chariots mis à rudes épreuves

Au sein de la fonderie, les chariots élévateurs sont utilisés pour déplacer les pièces de fonte d’acier et sont mis à rudes épreuves par l’environnement. « L’atmosphère d’une fonderie est très poussiéreuse car dans nos procédés de fabrication nous utilisons du sable ; et la phase de meulage pour enlever les aspérités des pièces engendre également beaucoup de poussière », précise-t-il.

Pour cause de matériels vieillissants, l’entreprise a décidé de remplacer trois unités. « Une étude comparative a été effectuée, et par rapport aux technologies, aux contraintes environnementales, ce sont les chariots de la marque Hyundai que nous avons sélectionnés.

;

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet