la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 114457
Aujourd'hui : 1195
En ligne : 9

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'usine de rails d'Hayange de British Steel attise les convoitises

Les Echos - Le chinois Jingye a annoncé mardi la reprise de British Steel en faillite, mais sans l'usine d'Hayange, dans l'attente d'une réponse du gouvernement français. Celui-ci a de son côté reçu quatre autres offres sur l'usine de rail mosellane. Qui va reprendre l'usine de rails d'Hayange ? Au lendemain de l'annonce par le chinois Jingye de la reprise de British Steel en faillite, sans son usine française, la question est sur toutes les lèvres en Moselle. Officiellement, l'industriel chinois est toujours dans la course. Il affirme attendre l'accord du gouvernement français, qui a placé cette usine de 400 salariés dans la procédure des investissements étrangers en France soumis à autorisation.

Fabriquant des rails pour la SNCF, elle est considérée comme un actif stratégique. « Nous sommes toujours intéressés par l'usine d'Hayange , et nous espérons avoir prochainement une réponse positive des autorités françaises », affirme le directeur général de Jingye, Li Huiming, dans le communiqué.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet