la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 68729
Aujourd'hui : 19
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Zéro commande pour Boeing en janvier, une première en 57 ans

Les Echos - Pour la première fois depuis 1962, Boeing n'a enregistré aucune commande en janvier. Mais pas d'annulation non plus, contrairement aux mois précédents. Boeing continue de tourner au ralenti en ce début d'année, même si des signes d'amélioration se font jour. (AFP)

L'année 2020 a commencé d'une drôle de façon pour Boeing. Pour la première fois depuis 1962 (selon les archives de Reuters), l'avionneur n'a enregistré aucune commande d'avion civil en janvier. Quant aux livraisons, elles se limitent à 13 appareils, dont deux 737 pour l'armée américaine, contre 46 en janvier 2019.

A contrario, Airbus a commencé l'année en grande forme, avec 296 commandes (274 une fois soustraites les annulations) et 31 livraisons en janvier.

Commentaires

1. Le jeudi, 13 février 2020, 19:12 par anne o'nyme

Doit-on se réjouir pour notre marque Européenne Airbus ?

Il semble que cela touche aussi nos équipementiers de l’aéronautique Français qui travaillent aussi pour ‘Big Daddy’’ le surnom de Boeing à Seattle, la cité émeraude.

Peut-être quelques commentaires de fondeurs de l’Aéronautique pour ce Blog ?

En 2019, l’on voit arriver les difficultés de Boeing qui fige la production et la commercialisation de son nouvel avion le 737 MAX…

L’information lue dans les ECHOS de ce jour en est une des conséquences ?

 

En 2019 les programmes Airbus et les commandes tournent correctement semble-t-il ?

Oui mais Aujourd’hui les mêmes ECHOS annoncent que la société perd de l’argent en 2019 !!

 

Le monde des affaires est décidément difficile.

Ah oui correctif, le bénéfice potentiel a été affecté, car l’argent gagné va servir a payé des amendes…

C’est un peu comme si l’un de nos amis salariés fondeurs pris par plusieurs excès de vitesse donnait sa paye pour payer les amendes…

Deuxième correctif Airbus manque de commande pour son A 400 M dont les commandes lui viennent essentiellement des armées des états Européens : Peut-être que l’argent des amendes servira à passer des commandes d’A400M et à les payer ?

Conclusion l’argent ce n'est pas si grave que cela, ça va ça vient, comme le ballet des A400 M de la base d'Orléans dans le ciel Beauceron.

Amicalement

PS Heureusement notre copain MAX n’est pas lui cloué au sol : il a RV chez Jehan de Beauce

2. Le vendredi, 14 février 2020, 08:51 par Mèkilékon

Airbus ne doit s'en prendre qu'à lui-même, pour ses déboires commerciaux avec l'A400M.

De mémoire :
- la mise au point laborieuse (qui n'est peut être même pas encore terminée!!) de cet appareil militaire de transport a connu pas mal de soucis, toutes ses fonctions potentielles spécifiées au CdC n'étant pas effectives lors de sa mis en production.
- retards de livraison, surcoûts, obligation pour certaines forces aériennes de louer/acheter d'autres avions dans l'attente, etc se sont succédés.

On peut dire, que contrairement aux avions civils qui connaissent le succès que l'on sait, Airbus n'a pas fait montre de ses qualités habituelles dans ce dossier de l'A400M.

On dira que c'est plus complexe, que les exigences des diverses armées clientes étaient nombreuses et difficiles à satisfaire, etc, il n'en reste pas moins que le contrat a été signé engageant Airbus à le satisfaire pleinement et dans les délais et dans les coûts.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet