la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16



Visiteurs : 68768
Aujourd'hui : 58
En ligne : 7

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

TOUS LES CHATS SONT GRIS

Linkedin - PATRICK BELLITY ESFF Nous avons tous observé les étranges formes d’animaux que prennent les nuages pour nous rappeler que nous partageons cette terre avec eux. La nature se plaît à dessiner dans le ciel des géants d’ouate qui disparaissent aussi vite avec les vents. La semaine dernière en passant dans le hall des fours de fusion de la fonderie SIFA Technologies j’ai découvert une plaque en aluminium issue d’un vidage intempestif dont la forme m’a interpellé.

J’y ai vu un chat se léchant une patte ou un hibou prêt à décoller. La plaque est de bonne taille mais j’ai pu l’accrocher au mur de mon petit musée d’art industriel. La culasse au sol donne une idée de sa dimension.

On dit que les chats ont 7 ou 9 vies, la vie de celui-là sera d’être contemplé et admiré, il échappera à une nouvelle fusion qui aurait dû le transformer en lingot ou en pièce à nouveau pour servir à transporter les humains. C’est sûr qu’il ne finira pas à la Punta della Dogana de Venise ou à Beaubourg, mais peut être sera-t-il remarqué un jour pour accompagner le Puppy de Jeff Koons au Guggenheim de Bilbao.

Ce jour là s’il arrive, sera une grande fierté pour tous les travailleurs anonymes du métal léger gris. En fonderie tous les chats sont gris !

Commentaires

1. Le samedi, 8 février 2020, 19:07 par BANNWARTH DANIEL

belle imagination.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet