la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo AMF 1-6-16 logo cavenaghi Logo BMF 5-10-18 Logo JML oct 2018 Logo Elkem 1-6-16

Logo Ampere Alloys



Visiteurs : 27093
Aujourd'hui : 607
En ligne : 4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La fonderie de Vaux (Allier) en cessation de paiement

La Montagne - les salariés en colère contre les actionnaires La fonderie de Vaux (Allier) se trouve sur le site de l'ancienne fonderie Bréa.

La fonderie Cast'Al aluminium bourbonnais, qui emploie quarante-sept salariés à Vaux, pourrait être placée en redressement judiciaire mardi prochain. Elle est en cessation de paiement.

La tension était palpable ce vendredi matin, au palais de justice de Montluçon, avec d’un côté le directeur et les délégués du personnel de l’entreprise Cast’Al aluminium bourbonnais, et de l’autre le représentant des actionnaires.

Une décision du tribunal mardi prochain Le tribunal de commerce se penchait sur l'avenir de cette fonderie, créée en 2013 sur le site de l'ancienne entreprise Bréa, et qui se retrouve aujourd'hui en situation de cessation de paiement. La juridiction devrait rendre une décision mardi prochain alors que le parquet est favorable à une mesure de redressement judiciaire.

Commentaires

1. Le mercredi, 22 janvier 2020, 08:43 par france bleue

Comme attendu, le tribunal de commerce de Montluçon a placé ce mardi la fonderie Cast'Al aluminium bourbonnais en redressement judiciaire.

La société emploie quarante-sept salariés à Vaux.

2. Le jeudi, 23 janvier 2020, 17:27 par rjfm

L’usine Cast’Al placée en redressement judiciaire. Décision du tribunal de commerce de Montluçon tombée hier après-midi. Un redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois pour la fonderie de Vaux, en difficulté financière, sur fond de conflit entre direction et actionnaires.

L’activité va donc se poursuivre mais avec l’accompagnement d’un mandataire et d’un administrateur judiciaire. Hier, un peu moins d’une dizaine des 47 salariés que compte l’entreprise a fait brûler des pneus et des palettes devant l’usine. On rappelle que les salariés n’ont pas encore touché leur paye de décembre.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet