La Nouvelle République -

En raison d’une forte baisse de commandes de carters, les salariés de Liberty Foundry Poitou (ex-Fonderie Fonte), à Ingrandes, ont subi 50 jours de chômage partiel depuis septembre. Dans un communiqué transmis hier, la CGT de l’usine annonce que la direction envisage de « faire une (nouvelle) demande d’activité partielle de 50 jours pour le 1er trimestre 2020 ». « Les prévisions sont de 65.000 carters à livrer » entre janvier et mars, précise la CGT. Pour le syndicat, « le groupe Liberty (propriétaire de l’usine depuis mai 2019, NDLR) doit engager les travaux de diversification afin de stimuler l’arrivée de nouvelles pièces et doit faire le nécessaire auprès de Renault afin qu’il s’engage à tenir ses engagements pris, lors de la reprise de l’entreprise ». La CGT réclame que « des délais de prévenance soient définis pour l’activité partielle de l’ensemble des services ».

Des précisions doivent être données par la direction lors du prochain Comité social et économique, prévu lundi prochain.