la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 19621
Aujourd'hui : 1142
En ligne : 7

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

ATF & AAESFF : Notre visite de vendredi chez EJ Picardie (60)

C’est une prouesse qu’a réussie Laurent Taffin (ESFF 94) et son équipe, de nous réunir aussi nombreux un vendredi, jour de semaine, pour une visite édifiante et passionnante, celle d’une fonderie qui depuis 1992 n’en finit pas de faire l’honneur de nos métiers. C’est à Vincent Degenne, le directeur d’EJ Picardie, à Hamid Grabi (ESFF 95) le responsable des ateliers de fonderie et à Gérald Borycki, le directeur « Support Technique » que nous devons cet accueil vraiment chaleureux et des réponses à toutes nos interrogations sur les savoir-faire mis en place ici en matière d’innovation et de productivité. Qu’avec leurs équipes, ils se voient ici vivement remerciés. L’ancienne fonderie de Méru devenue en 1973 Norinco, puis Norfond en 1992 lors de sa création à saint crépin Ibouvillers, a été rachetée en 2005 par des capitaux américains, ceux d’une famille de fondeurs depuis 1883. Spécialisées dans la conception, la fabrication et la commercialisation de ce qu’il est convenu d’appeler des solutions d’accès aux infrastructures (eaux. Transport, énergie, télécommunication) ce sont donc 3 fonderies maintenant mondialement reconnues. L’entreprise EJ de Saint Crépin, ces 850 salariés produisent autour de 80.000 tonnes /an de pièces en fonte GS 500-7 grâce à deux originaux cubilots « navette » à vent chaud reconditionnés toutes les 15 semaines, lesquels produisent jour & nuit 25 T/H de fonte chacun leur tour. Le chantier de moulage Air- impact GF et ses châssis 1350 x 1350 qui avancent à la cadence de 216 moules par heure doit en faire un champion mondial de productivité pour de telles dimensions. Les pièces sont faiblement noyautées de quelques grammes jusqu’à 43 kg. Les équipes en fonderie travaillent en 3 x 8 auxquelles s’ajoutent celles du week-end. Ce sont quelques 3 000 modèles et parties démontables assemblés par système de clichage qui permettent environ 54 000 références de produits qui sont ici fabriqués à raison d’une trentaine de nouveaux modèles chaque année. En laissant le soin à mes collègues techniciens de compléter toutes les spécificités de cette visite, je souhaitais rappeler ici les noms de quelques hommes que j’ai eu le plaisir de connaître et qui ont constitué la chaîne des décideurs et implicateurs de ce succès technologique et économique : Hubert Cromback et Jacques Lauro d’abord les initiateurs, Yves Guérin ,Yves Julliard, Patrick Leberre, Bruno Turbat, François Perrin (ENI Metz et ESFF 91) dont il faut encore ici saluer la mémoire avec ce pin vosgien qui lui a été dédié lui qui a été directeur de cette usine de 2005 à 2017 avec ce "regard" qui a connu la plus imprtante production. J’ajouterai quelques noms plus discrets comme Christian Fumalle mon camarade de classe , Pierre Tors , Patrick Bielak , et Diximus .

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet