la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 19633
Aujourd'hui : 1154
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Manoir Pitres (27) : La métallurgie des poudres relancée

Usine Nouvelle - Le projet normand de métallurgie des poudres prend du retard. Annoncée en 2017, l’usine que la start-up industrielle Metalvalue devait construire à Pîtres (Eure), afin de fournir 45 000 tonnes de poudre de métal par an, n’est pas sortie de terre. Mais un autre projet, plus modeste, est en train de naître. Sur le même thème: Manoir Industries inaugure un centre d’usinage

Après de multiples péripéties, le métallurgiste Manoir Industries (200 millions d’euros de chiffre d’affaires), partenaire du projet avorté, finalise, avec le soutien de la Région Normandie, le montage financier d’une unité de poudres de 10 000 tonnes par an qui serait opérationnelle début 2022, à Pîtres. C’est la fonderie de sa filiale Manoir Pîtres photo, vaisseau amiral du groupe avec 440 salariés, qui alimentera l’usine en acier liquide à 1 600 °C. Celui-ci sera réduit en poudre par le procédé d’atomisation au gaz. "Nous constatons l’intérêt grandissant de nos clients pour les pièces réalisées en métallurgie des poudres, explique Ludovic Lambert, le directeur industriel de Manoir Industries. Cette technologie de rupture par rapport à la forge et à la fonderie présente des caractéristiques intéressantes en termes de résistance mécanique et ouvre de nouvelles possibilités en matière d’alliages."

Manoir vise la réalisation de pièces par compaction isostatique à chaud (compactage des poudres à haute pression et hautes températures) et par fabrication additive. Sa cible : l’aéronautique, l’automobile, l’énergie.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet