Les Echos -

Après dix années de baisse ou de stagnation, les effectifs tricolores des fournisseurs de l'industrie automobile sont repartis à la hausse l'an dernier grâce aux embauches d'ingénieurs. Mais l'emploi ouvrier stagne et l'avenir s'annonce bien plus incertain.

Les équipementiers automobiles employaient 71.374 personnes dans l'Hexagone fin 2018, soit 1 % de plus qu'un an auparavant.

La crise, quelle crise ? Alors que les nuages noirs s'accumulent dans le ciel des constructeurs automobiles, l'activité de leurs fournisseurs dans l'Hexagone ne fléchit pas.

En tout cas pour l'instant. Selon le rapport annuel que vient de publier la Fédération des industries des équipements pour véhicules, l'effectif en France des équipementiers automobiles a même recommencé à augmenter en 2018, après plus de dix ans de baisse ou de stagnation : il est passé à 71.134 personnes fin 2018, contre 70.636 l'année précédente… et 106.981 fin 2008.