Jeu 12/09/2019 -Carlos Tavares à la conférence de l'ACEA

L'électrification de l'industrie automobile est une question qui ne se posait plus au salon de l'auto de Francfort. Tous les constructeurs se sont engagés dans cette voie, avec ou sans enthousiasme, et parfois plus pour être dans le mouvement, qu'après une réflexion approfondie. Les voitures électriques ne rejettent pas de CO2, alors on fait des voitures électriques, et pourquoi voir plus loin ? Lors d'une conférence de l'ACEA, son président, Carlos Tavares, patron du groupe PSA, a appelé à étudier le sujet.

Carlos Tavares à la conférence de l'ACEABeaucoup préfèrent critiquer les SUVs, mais en France, ce sont pourtant les ventes de SUV, soumis à un malus, qui financent les bonus des voitures électriques. L'argent est le nerf de la guerre, et M. Tavares aura bien fait de rappeler les milliards que rapportent les taxes sur les carburants pétroliers aux différents états européens. Il ne faut pas hésiter à dire franchement que si une majorité d'automobilistes roulait en électrique, cela mettrait plusieurs pays en difficulté...

Et d'un point de vue environnemental, la question du recyclage à très grande échelle des batteries n'est pas non plus sans poser de sérieux challenges. On restera bien sûr enthousiaste devant l'immense progrès constitué par des véhicules qui ne rejettent plus de gaz à effet de serre, mais on se gardera de céder à un optimisme béat quand il y a encore de graves questions sans réponse...