La Liberté - YVES GENIER Jaune orangé, l’or incandescent s’écoule du creuset de graphite dans une lingotière. © Muriel Antille/ArcInfo 02.09.2019

Le jusqu’ici très discret raffineur neuchâtelois Metalor fait preuve d’une ouverture nouvelle

Reportage » Soigneusement manœuvré par un ouvrier expérimenté, le creuset de graphite est lentement basculé au-dessus de la première lingotière. Jaune orangé, l’or, incandescent, commence sa coulée, tel un flux d’eau qui se déverserait le plus naturellement du monde d’un broc dans un moule à gâteau. Chaque lingot pèsera, une fois refroidi, 400 onces, soit 12,4 kilos, et vaudra, au cours du jour, quelque 604 000 francs. En tenir un dans la main, c’est sentir le vertige de la fortune. Image mythique d’une Helvétie faite de coffres-forts. Mais aussi, et d’abord, image bien réelle d’une entreprise neuchâteloise qui a attiré les critiques, Metalor.

Critiques d’ONG Basée à Marin, près de la capitale du canton, l’unique fonderie de métaux précieux de Suisse romande