la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 18061
Aujourd'hui : 1246
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Piwi se pose aussi la question de temps en temps : Peut-on encore vivre sans Internet ?

Les millions d’oubliés du « tout numérique » Le monde diplomatique - par Julien Brygo aperçu

Sera-t-on bientôt contraint de faire scanner son téléphone portable ou d’utiliser Internet pour prendre le métro, le train, l’avion, faire ses courses ou payer ses impôts ? Pas de problème, nous explique-t-on, c’est plus commode, et tout le monde s’habitue. Or, justement, beaucoup de gens ne s’y font pas.

Des champs de pommes de terre et de lin, le clocher d’une église gothique et, au loin, la frontière belge, ses couvoirs géants et ses vendeurs de tabac, d’essence et de pralines. Nous sommes à Hondschoote, une commune de quatre mille habitants dans le département du Nord. Au croisement des deux routes principales s’élève la Maison de services au public (MSAP), un bâtiment sans âme où deux fonctionnaires accueillent les habitants des environs, trop éloignés des agences publiques situées vingt kilomètres plus loin, à Dunkerque.

Il est 11 heures, ce 9 mai 2019, quand Mme Marie-Claude Clarys, 65 ans, pousse la porte de la MSAP, deux gros dossiers sous le bras. « J’ai toujours fait mes papiers comme il faut toute ma vie, mais, là, j’ai l’impression qu’on est bêtes, qu’on est idiots. Ils ont tout mis obligatoirement sur Internet. » Dans cet ex-Point com, devenu Point relais services, puis MSAP (avant de devenir bientôt une des deux mille « Maisons France service »), les déboutés du numérique affluent. Nombre de démarches qu’ils faisaient autrefois naturellement leur sont devenues impossibles.

La dématérialisation complique le quotidien de bien des habitants de cette région agricole. Mme Clarys, robe flamande et joues rouges, en bout de colère. Pour cette retraitée des services (immobilier, vente, animation), la déclaration des revenus sur Internet est un « cauchemar ». « Dans mon village, on n’est pas au bout du monde, mais on est en bout de ligne ! Internet n’a jamais vraiment bien fonctionné. Quand on appelle, ils disent sans cesse : “Débranchez, branchez, débranchez…” À la longue, j’en ai ras le bol, je n’ai pas envie d’attraper encore plus de cheveux blancs. »

Mme Clarys vit dans une zone d’ombre, l’une des sous-catégories des zones blanches (près de 541 communes en 2018). Elle fait partie des 12,8 millions de Français qui ne disposent pas de l’Internet à haut débit. M. Christophe Ryckebusch, le fonctionnaire territorial qui la reçoit, se veut rassurant. Il lui demande son numéro (...)

Commentaires

1. Le vendredi, 2 août 2019, 16:46 par Graindesel

Pour ma part, je répondrai non puisque d'une certaine manière plein d'organismes publics ou privés nous y obligent pour beaucoup de démarches en t’expliquant que c'est plus rapide en omettant de te prévenir que c'est aussi une "bonne" façon de se faire arnaquer !!! et puis, malheureusement, qu'on l'admette ou pas ça contribue à supprimer de l'emploi !!
bon ce que j'en dis n'engage que moi. merci piwi de nous faire réagir :)

2. Le dimanche, 4 août 2019, 10:19 par Mèkilékon

Toujours dans le chapitre des lectures intéressantes et qui font réfléchir, un article qui remet en cause nos certitudes sur « l’intelligence » de l’homme, dans Science-et-Vie du mois de Août 201- n°1223.
Intitulé « Théorie de la bêtise », il présente le résultat d’expériences et de recherches très sérieuses montrant que l’intelligence n’est qu’une illusion, notre esprit fonctionnant de façon totalement superficielle… mais travaillant avec une telle rapidité, une telle puissance que nous avons l’impression d’avoir des capacités inouies.

Piwi : encore trente page pour terminer  ces 21 leçons pour le XXI è siècle de Yuval Noaj Harari. Il y décrypte notre siècle encours sous tous ses aspects  (politique, social, technologique, environnemental,religieux, existensiel) un siecle de mutations

 

et si le futur se décide sans nous, nos enfants et petits enfants n'échapperont pas à ses conséquences.

Que devrions nous enseigner ?

Une réponse : pensée critique, communication , collabration créativité et surtout

la capacité d'affronter le changement.

et j'ajoute de  préserver notre équilibre mental... dans ce monde  déhumanisé ....taper 1 taper 2 chez Norauto hier pour récupérer ma batterie de vélo.

3. Le dimanche, 4 août 2019, 12:37 par Mèkilékon

Tout pareil.

Après la lecture de "Homo Sapiens", je suis en train de finir "Homo Deus". J'attaquerai alors ses "21 leçons pour le XXIème siècle". Une bien belle collection.

 

Piwi : "mes 21 leçons sont terminées.Je suis boulversé par cette lecture plutôt facile à appréhender. Un monument, avec bcp de remises en cause édifiantes."

4. Le lundi, 5 août 2019, 19:37 par Mèkilékon

Réflexion personnelle :
D’aucuns doivent penser que décidément, on me lit trop sur ce blog, sur tout et rien. Peut-être n’ont-ils pas tort. Trop de Mékèlékon, ça suffit!!
Personnellement, quand je vois que nombre de sujets publiés ne suscitent aucune réponse, aucun commentaire, je suis un peu marri. Vis-à-vis du mal que PIWI doit se donner pour trouver matière à publication, à information et discussion…sans en être toujours payé de retour.
Mais bon, promis. Je vais me taire pendant qq temps et laisser mes confrères fondeurs prendre leur plûme (pu plutôt leur clavier). Nul doute que cela apportera, j’espère, un peu d’air frais…

Bonnes vacances, et à plus tard.

 

PIWI :  MERCI cher ami,  

vos messages sont particulièrement intéressants, bonnes vacances .

Pas sûr que les lecteurs du blog osent débattre.

A bientôt et bonnes lectures.

Ce soir j'attaque : "l'agroecologie peut nous sauver" de Marc Dufumier (tout un programme).

5. Le mardi, 27 août 2019, 18:27 par Mèkilékon

Juste une brêve info : moi j'attaque "Que faire des cons?", de Maxime Rovere (Flammarion)…

Vaste programme !!!

Piwi: "une petite synthèse m'intéresserait. Bonne lecture... j'espère amusante parce que on est toujurs le con de quelques-uns.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet