la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 8561
Aujourd'hui : 623
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Pour les spécialistes du carter cylindre en fonte, la situation est extrêmement préoccupante

Georg Fischer en fin d'année 2018 a désinvesti ses 2 fonderies fonte historiques : de Mettmann (6 lignes de moulages automatisées, 1.100 employés et 200.000 tonnes de fonte GS par an) et

de Singen (plus que 3 grosses lignes de moulage automatisées, la DISA ayant été démantelée en 2017, 1.000 personnes et 190.000 tonnes de fonte GS par an), et qui vient d'annoncer la mise en vente de sa dernière fonderie fonte GS du secteur automobile en Europe...

Pour les spécialistes du carter cylindres en fonte, la situation est extrêmement préoccupante :

Halberg vient d'annoncer une vague de 20% de licenciements (200 personnes), ce qui questionne le sauvetage imaginé par Avir Guss et qui promettait en décembre dernier de ne pas licencier. Eisenwerk Brühl ne publie pas de chiffres semestriels et Fritz Winter, qui est pourtant deux fois plus gros avec ses 471.000 tonnes annuelles, non plus. Le spécialiste allemand de l'usinage de carters cylindres Weber Automotive (EUR 300 millions de CA par an) vient d'annoncer début juillet sa mise en faillite. Bref, les perspectives du secteur ne sont pas terribles.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet