la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 62280
Aujourd'hui : 295
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Invicta supprime 61 emplois dans les Ardennes

L'Usine Nouvelle - Encore une mauvaise nouvelle pour l'économie ardennaise. Invicta Group a, en effet, annoncé lors d'un comité social économique sa décision de se délester de 61 postes de travail sur ses quatre sites de Vivier-au-court et Vrigne-aux-Bois dans les Ardennes.

Invicta Group, l'une des plus importantes PME ardennaises en effectif (295 salariés), va procéder à 61 suppressions de postes dont 59 licenciements pour motif économique, sur ses quatre sites de Vivier-au-Court et Vrigne-aux-Bois dans les Ardennes.

Prise lors d'un récent conseil de surveillance et relayée ensuite lors d'un conseil social économique, cette mesure a été détaillée le 5 juillet aux représentants du personnel par le nouveau PDG, Sergio Treviño. Toutes les activités du groupe réparties sur les quatre sites de Vivier-au-Court (fonderie) et Donchery (siège social, émaillerie et centre logistique) seront touchées par ce dégraissage.

A noter que la fonderie avait récemment fait l'objet d'un changement de direction avec l'arrivée de Farid Kaouane (ex-Fagor Brandt) en lieu et place de Cédric Kamerer.

Racheté en 2013 par Qualium Investissement

Créée en 1924, cette entreprise familiale dirigée durant cinquante ans par l'emblématique Jean-Pierre Dupire, "l'homme aux poêles" qui avait symbolisé Invicta par ses spots publicitaires provocants a longtemps été un acteur historique du chauffage au bois et de tous les segments de la distribution.

Le fondeur et émailleur avait été racheté en juin 2013 par le fonds d'investissement Qualium, filiale de la Caisse de dépôts et consignations, qui peu après son installation a été confronté à des difficultés d'adaptation de production par rapport à un marché qui a connu entre 2014 et 2017 une réduction de 40 % avant de souffrir de la répétition d'hivers doux.

Et en dépit des rachats de l'Italien Caminetti Montegrappa (marque CMG) en 2014 et de Deville en 2016, Qualium n'est jamais parvenu à redresser la situation. De quoi refroidir le feu sacré du leader du chauffage à bois (poêles, foyers, inserts).

Pour les organisations syndicales, Qualium Investissement est le "responsable de ce naufrage industriel".

Le leader européen dans la fabrication de systèmes de chauffage individuels au bois et aussi présent sur le marché culinaire (200 000 cocottes en fonte par an et 10 000 barbecues, braseros et cuiseurs) et du mobilier de fonte, a réalisé 57 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018 dont un tiers réalisé à l'export dans plus de 40 pays.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet