la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 8117
Aujourd'hui : 526
En ligne : 2

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Élections européennes : Benoît Hamon visite la Nouvelle Fonderie Gillet

La Dépêche - Le candidat aux élections européennes du Printemps européen, a rendu visite aux salariés de la Scop Nouvelle Fonderie Gillet, à Albi,

En visitant cette entreprise, Benoît Hamon veut ainsi mettre en avant ce type de société et espère que celles-ci soient davantage reconnues par l'Europe.

Depuis la reprise de la fonderie par les salariés, «11 emplois ont été créés», rappelle Nicolas Pomarède, le président du conseil d'administration de la Scop. «Notre objectif, c'est d'investir à nouveau dans du matériel neuf et de continuer à embaucher», précise-t-il.

L' ancien ministre et ex-candidat aux élections présidentielles a visité la Scop (société coopérative et participative) Nouvelle Fonderie Gillet. Une société gérée par ses salariés depuis plus de quatre ans et que Benoît Hamon a justement choisi pour cela. «Aujourd'hui, en économie, il existe une vraie biodiversité qu'il est nécessaire d'entretenir et de développer. Comme ici, où les salariés ont choisi de mettre en place une Scop, qui est une forme de société originale. Ils ont opté pour le progrès social et la démocratie», souligne le candidat aux Européennes.

Développer l'économie sociale et solidaire «Nous demandons qu'un commissaire européen ait dans son portefeuille le développement de l'économie sociale et solidaire» dans lequel s'inscrivent les Scop, «de façon à ce que lorsque se pose la question du développement économique, on prenne en compte cette biodiversité économique».

Depuis la reprise de la fonderie par les salariés, «11 emplois ont été créés», rappelle Nicolas Pomarède, le président du conseil d'administration de la Scop. «Notre objectif, c'est d'investir à nouveau dans du matériel neuf et de continuer à embaucher», précise-t-il.

Côté salarié en tout cas, le changement est vécu positivement. «C'est mieux, résument Vincent Lecomte et Jedrak Czeslaw, deux coopérateurs. On se parle plus, on s'écoute plus». Et, résultat, le travail est impacté de manière tout aussi positive : «De travailler pour nous, ça change. On est plus impliqué, on fait moins de rebuts, on fournit donc un travail de meilleure qualité».

Commentaires

1. Le lundi, 13 mai 2019, 14:45 par Claude GILLET

Combien de fois faudra t il répéter à nos locataires que l'emploi du Nom de Fonderie GILLET quelle soit nouvelle ou ancienne leur est interdit et qu'ils doivent utiliser "SCOP Nouvelle Fonderie GILLET Industries".

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet