la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 14268
Aujourd'hui : 533
En ligne : 9

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

DFI (Delle Fonderie Industrielle) devrait fermer au 31 juillet

L'Est Républicain -

Le conseil économique et social s’est penché, ce vendredi sur le projet de fermeture de l’usine du groupe ID Casting, en grande difficulté. La direction a avancé des problèmes de rentabilité récurrents depuis sept ans pour justifier ce choix.

Depuis environ sept ans, la menace planait sur Delle Fonderie Industrielle. L’entreprise qui a succédé en 2001 à la société Valfond et antérieurement à Thécla, est confrontée à des problèmes de rentabilité, avec des déficits chroniques. Ils ont conduit la direction à transférer la fonderie des pièces en zarmac sur un autre site du groupe ID Casting, l’usine Siobra d’Arbois en 2015.

Delle n’a conservé que l’activité usinage.

Dans le même temps, les emplois ont fondu comme neige au soleil. DFI, qui comptait encore 32 salariés en octobre 2015, ne compte plus aujourd’hui que 18 personnes, du fait de plusieurs ruptures conventionnelles, des départs en retraite non remplacés ou des licenciements.

Des délégués syndicaux aux employés, tous redoutaient la fermeture pure et simple de l’usine.Comme ils le dénonçaient à la mi-avril, un projet de fermeture du site de Delle a été présenté, ce vendredi, au conseil économique et social.L’idée est de fermer l’usine au 31 juillet et de rapatrier l’ensemble de son activité à l’usine Siobra dans le Jura.L’essentiel de la présentation a porté sur les mesures d’accompagnement. Pour l’essentiel, il a été proposé aux salariés des postes dans le Jura.Selon la CGT, beaucoup de salariés, âgés de 40 à 58 ans, installés à Delle et dans les environs depuis de nombreuses années, n’envisageraient pas de partir.L’autre option sera un licenciement économique qui devrait rapidement intervenir.Comme à la mi-avril, les représentants ont dénoncé la casse à l’emploi et ont annoncé qu’ils refusaient ce plan.Pascal CHEVILLOT

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet