la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 14269
Aujourd'hui : 534
En ligne : 9

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Roanne Fonderie investit dans l'automatisation

Essor Loire -

Roanne Fonderie investit dans l'automatisationJean- François Vaizand - Maxime Debono recevait Sophie Rotkopf, représentante de la Région, qui veut aider les entreprises à se pérenniser Spécialisée dans la fonderie aluminium, l'entreprise roannaise va bénéficier d'une aide de la Région pour acquérir une machine, garante de sa compétitivité.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : alors que l'on recensait 1 400 fonderies indépendantes en France en 1984, il en restait seulement 400 en 2014

. Le poids des investissements pour démarrer ou subsister explique cette baisse. Roanne Fonderie a su prendre les devants en répondant, depuis peu, à un appel à projet de la Région Aura. Pour rester compétitive, l'entreprise va investir 300 000 euros dans l'achat d'une machine de parachèvement servant à couper et affiner les pièces moulées, tâche pénible et dangereuse. La Région lui accordera 105 066 euros, soit plus du tiers de la dépense. « Il est important de préserver le savoir-faire, d'aider les entreprises à maintenir des emplois, voire à en créer » a souligné Sophie Rotkopf, conseillère régionale, en visite sur le site le 9 avril. Créée en 1956 par deux frères, Joseph et Noël Rey, qui prendront ensuite chacun leur indépendance, l'entreprise a été dirigée par le premier nommé, prenant le nom de Roanne Fonderie en 1975. Elle est reprise en 2014 par Maxime Debono, rejoint par son épouse deux ans plus tard.

La société, qui emploie dix personnes, est spécialisée dans la fonderie aluminium, coulée en moule, en petite et moyenne série. A partir de plans fournis par le client, l'entreprise réalise des pièces mécaniques pour des secteurs variés tels que l'énergie (lignes à haute-tension) ou la robotique. Ses marchés recouvrent de nombreuses régions de l'Hexagone, de la Bourgogne à la Haute-Savoie, de Marseille à Aubusson ou de Clermont à Béziers. Elle s'appuie sur des partenaires locaux, un usineur de Briennon et un modeleur de Riorges. « La notion de filière est importante dans ce métier » explique M. Debono. Le dirigeant s'est associé à d'autres professionnels fondeurs pour créer une formation débouchant sur le CQPM de fonderie. La partie théorique se déroule au lycée Hector-Guimard à Lyon. Sur 15 personnes l'ayant suivie, sept se trouvaient déjà en entreprise.

Jean-François Vaizand

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet