la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 72059
Aujourd'hui : 190
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Union autour de la fonderie du futur

L'Usine Nouvelle -

Sept fonderies ardennaises ont mutualisé leurs moyens pour créer une nouvelle société de production, 3D Métal Industrie. Elle investira près de 1,3 million d’euros dans l’acquisition d’une imprimante 3D à sable, afin de fabriquer des moules et des noyaux. La machine retenue – la S-Max Furane – permettra de produire des moules allant jusqu’à des dimensions de 1 800 x 1 000 x 700 mm.

3D Métal Industrie s’installera en mai à Charleville-Mézières (Ardennes). Cette SAS au capital de 440 000 euros a été constituée par La Fonte Ardennaise, la Fonderie Béroudiaux, les Fonderies Vignon, les Fonderies Nicolas, la Fonderie Rollinger, la Fonderie Rocroyenne d’Aluminium et RM Technologies.

"Cette technologie qui révolutionne la fonderie permet de fabriquer vite et mieux plusieurs pièces de fonderie dans différents alliages et sans coût d’outillage", explique Renaud Mignolet. Le président de 3D Métal Industrie espère ainsi décrocher des marchés conséquents avec les usineurs et les secteurs de l’automobile, des poids lourds et du ferroviaire.

Commentaires

1. Le samedi, 13 avril 2019, 10:35 par Le Bébert de la Fonderie

La profession aurait elle compris qu'au lieu de se tirer la bourre en cas de difficultés dues à une quelconque crise, il y avait bien mieux à faire !?!?


D'autres pays en Europe pratiquent et ont des solutions, depuis déjà longtemps, qui permettent à leurs secteurs d'activités d'essayer de se sortir des difficultés.


En France, on découvre, mais toujours avec un métro de retard.

2. Le dimanche, 14 avril 2019, 07:07 par Mèkilékon

D'accord avec le Bébert. Ce n'est pas un métro, mais 10 ou 20 ans de retard, à chaque fois!!.
Une tragique constance dans ce travers bien Français, qui nous coûte cher en emplois dans tous les domaines. et pas seulement dans l'industrie.

Comment faire pour nous débarrasser définitivement de cet "héritage génétique" (parmi bien d'autres!) qui nous fait beaucoup de tort?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet