la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 72055
Aujourd'hui : 186
En ligne : 6

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

inoui : " Sept fonderies ardennaises vont investir 1,2 million d'euros dans une machine 3D sable"

L'usine nouvelle _ Après avoir expérimenté l'impression 3 D durant trois ans au sein de la plateforme additive Platinium 3 D, sept fonderies ardennaises ont décidé de se projeter dans la phase industrielle en créant la société 3D Metal Industrie. Avec à la clé un investissement de 1,2 million d'euros dans ce projet. Sept fonderies ardennaises vont investir 1,2 million d'euros dans une machine 3D sable Sept fonderies ardennaises ont mutualisé leurs moyens pour fonder une nouvelle société de production, 3D Métal Industrie. © D.R. (photo piwi) C'est un cas unique en France : sept fonderies ardennaises ont mutualisé leurs moyens pour fonder une nouvelle société de production, 3D Métal Industrie, laquelle va investir 1 259 000 euros dans l'acquisition d'une machine 3D sable afin de fabriquer des moules et des noyaux de sable en impression 3D et créer un pôle d'ingénierie spécialisé dans la conception et la mise au point des solutions. 3D Métal Industrie a décidé de faire appel à la technologie ExOne par l'achat d'une machine Smax Furane qui pourra produire des moules allant jusqu'à des dimensions de 1 800 x 1 000 x 700 mm. Elle sera installée en juin prochain.

Soutenue par un bureau d'études et la Fédération de la métallurgie, cette SAS au capital de 440 000 euros a été constituée après dix mois de gestation par La Fonte Ardennaise, la Fonderie Béroudiaux (filiale du groupe Bouhyer), les Fonderies Vignon, les Fonderies Nicolas, la Fonderie Rollinger, la Fonderie Rocroyenne d'Aluminium et RM Technologies. Toutes ces PME sont aussi associées à une holding financière regroupant dix actionnaires majoritairement ardennais, soucieux du développement de leur territoire et qui ont mobilisé des fonds privés pour accompagner une structure qui s'inscrit dans l'industrie du futur et marque une véritable rupture technologique avec les procédés traditionnels.

Un gros espace de marchés "Cette technologie qui révolutionne la fonderie permet de fabriquer vite et mieux plusieurs pièces de fonderie dans différents alliages et sans coût d'outillage. On va ainsi offrir aux partenaires associés dans ce travail en réseau des perspectives de diversification sur des marchés à forte valeur ajoutée tout en leur permettant d'être plus compétitifs, performants et réactifs et de réaliser des économies de transport. Il y a beaucoup d'opportunités que ce soit dans la fabrication de pièces nouvelles ou très complexes comme dans l'after market, c'est à dire les pièces de rechange. En plus des pièces, on va aussi pouvoir vendre un service ou une fonction", explique Renaud Mignolet, désigné président par les membres du conseil d'administration, qui espère décrocher des marchés conséquents avec les usineurs et les secteurs automobile, poids lourd et ferroviaire.

3D Métal Industries s'installera en mai 2019 sur le Parc d'activités du Val-de-Vence à Charleville-Mézières (Ardennes) dans deux bâtiments situés à proximité des différentes sociétés partenaires et loués par Proteame, une société d'économie mixte d'aménagement. La machine 3 D sable y sera installée en juin.

"Le projet est solide, l'intérêt certain et les perspectives de développement prometteuses. L'objectif est d'atteindre un chiffre d'affaire d'un million d'euros d'ici cinq ans et c'est largement réalisable", a estimé Nicolas Grosdidier, patron de la Fonte Ardennaise, une des sept entreprises à avoir œuvré dans ce business plan.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet