Les indicateurs, pour la période 2019-2021, sont favorables, d’après Jean-Paul Derrée, directeur des ressources humaines pour la région Europe. EJ Picardie L’entreprise spécialisée dans la « fourniture de solutions d’accès aux infrastructures », installée à Saint-Crépin-Ibouvillers continue de se développer. Près de six mois après une première phase de recrutement de 50 personnes, l’entreprise EJ Picardie, installée à Saint-Crépin-Ibouvillers, double la mise. La société, spécialisée dans la « fourniture de solutions d’accès aux infrastructures », c’est-à-dire des produits destinés à recouvrir des réseaux enterrés, ouvre 100 nouveaux postes, cette fois-ci pour la plupart en CDD. Fonderie, maintenance, expédition, contrôle, maîtrise d’atelier… Les profils recherchés sont variés. Pour candidater, envoyez lettre de motivation et CV à l’adresse suivante : recrutement.picardie@ejco.com. À noter que des formations en interne sont possibles pour certains postes, tels que l’assemblage de pièces.

« C’est une équipe qui travaillera le week-end, en complément des trois équipes de semaine », explique Jean-Paul Derrée, directeur des ressources humaines pour la région Europe. La phase de recrutement s’étale jusqu’à la mi-mai, afin que l’équipe soit opérationnelle à partir de mi-juin.

Chaque jeudi après-midi, depuis le 7 mars, l’agence Pôle emploi de Méru oriente les demandeurs d’emploi intéressés par les postes proposés par EJ Picardie vers le centre de formation Proméo. « À cette occasion, ils rencontrent les ressources humaines d’EJ Picardie et des job dating sont mis en place », explique Sandrine Leguidocq, la directrice de l’agence.

Ainsi, près de soixante personnes ont déjà répondu à l’appel. Il reste des places pour la session organisée le jeudi 4 avril. Pour s’inscrire, rapprochez-vous de votre conseiller référent Pôle emploi.

« Les indicateurs, pour la période 2019-2021, sont plutôt favorables » Cette deuxième vague de recrutement s’inscrit dans un contexte favorable pour l’entreprise. « Nous essayons de nous faire une idée de l’évolution de nos marchés, notamment au travers de certaines études européennes, détaille Jean-Paul Derrée. Les indicateurs, pour la période 2019-2021, sont plutôt favorables. »

Autrement dit, le carnet de commandes devrait être bien rempli pour les années à venir. De quoi redonner de l’élan après une période moins fructueuse. « Le marché du BTP est aujourd’hui porteur, mais ça n’a pas toujours été le cas, explique Jean-Paul Derrée. La période entre 2009 et 2015 fut plus compliquée. »