le transport routier ne représente que 18 % des PM2.5. Alors qui sont les autres responsables ?

Réponse évidente : l’industrie manufacturière (24 %) et, surtout,

le chauffage domestique (45 %).

Le chauffage au bois en particulier est considéré comme un réel problème (Ségolène Royal avait déjà interdit l’utilisation de foyer ouvert dont le rendement est trop faible et encore plus émetteur) car s’il ne représente que 5 % de la consommation, il est responsable de… 85 % des émissions de particules fines ! Autre source de particules qu’on ne soupçonnerait pas a priori : l’agriculture et les émissions d’ammoniaque qui comptent pour 9% du total. Finissons toutefois sur une note positive : Airparif souligne que le secteur des transports a progressé ces dernières années – c’est le fruit du durcissement des normes antipollution : entre 2010 et 2016, la concentration de PM2.5 a été réduite de 10,5% à Paris.