la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 10867
Aujourd'hui : 833
En ligne : 10

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le dossier du diesel est sur table de Bercy

RTL les acteurs de l'automobile rencontrent Bruno Le Maire - La filière automobile veut réagir au cataclysme : selon l'Observatoire de la Métallurgie, 15.000 postes vont disparaître à court terme sur les 37.500 situés en France.

Ça fait déjà un moment qu'on dit que les emplois dans la filière diesel sont menacés, depuis le dieselgate de 2015 et la mise en place de nouvelles normes environnementales. Mais là, ça s’accélère et il faut réagir face au cataclysme qui s'annonce.

Selon l'Observatoire de la Métallurgie, 5.500 postes vont disparaître, là, tout de suite, et 15.000 à court terme sur les 37.500 situés en France. Et c'est pareil en Allemagne, c'est même encore plus préoccupant là-bas. La France et l'Allemagne sont les 2 pays qui détiennent le savoir-faire en matière de diesel.

En France, vous connaissez les préoccupations autour de l'usine Bosch de Rodez, regardez aussi la fermeture de l'usine japonaise Ibiden à Courtenay, dans le Loiret : 320 personnes à la porte. On y fabriquait des filtres à particules. La fonderie du Poitou également : 40% de chute de ses commandes en 6 mois. Ses principaux clients, Fiat et Renault ne veulent plus de ses carters en fonte pour moteurs diesel. Ce sont 400 emplois dans la balance, la Fonderie du Poitou a demandé son placement en redressement judiciaire .

L'arrivée de l'électrique : une solution ?

Les sous-traitants sont en difficulté mais les constructeurs se portent mieux. Renault et PSA ont plus d'argent à investir pour se reconvertir. PSA Tremy en Moselle annonce une nouvelle ligne de fabrication de moteurs électrique, Renault à Cléon a également les moyens de changer de cap. C'est vrai que c'est plus difficile pour les PME et les ETI, les entreprises à taille moyenne

Avec l'arrivée de l'électrique, qui va remplacer le diesel, on pourrait croire que la solution est toute trouvée. Mais non, et tout s'explique par une seule équation : il faut 7 fois moins d'ouvriers pour réaliser un moteur électrique que pour un moteur diesel. Les composants électriques sont moins exigeants à produire et le temps d'assemblage est plus rapide. Et les nouveaux métiers qui sont en train de se développer (bobineurs, câbleurs) ne seront pas accessibles à tous les salariés désireux de se convertir.

Bercy voulait revaloriser le diesel, les nouveaux véhicules diesels, moins polluants, en leur attribuant la vignette Critair 1, mais le ministère de la transition Écologique a dit non. Il faut donc investir davantage dans la reconversion,

Commentaires

1. Le jeudi, 14 mars 2019, 11:32 par Le Bébert de la Fonderie

Nos politiques, principalement quand ils sont un peu écolos, sont des "fout la m...."
Quand deviendront-ils adultes pour mesurer les conséquences actuelles et futures de leurs décisions, ne pas succomber aux lobbys en tout genre..


Et un grand Merci aux "teutons" de VW qui ont été les premiers à mettre un bazar phénoménal...

2. Le vendredi, 15 mars 2019, 11:44 par jml

Chacun son point de vue...


Nos politiques sont adultes, peut-être un peu trop !
Je trouve beau l'élan de la jeunesse actuelle, leurs voix donnent du courage, ce que ne savent plus faire les politiques !

3. Le samedi, 16 mars 2019, 09:58 par Mèkilékon

"En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai."


"La politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire."
"La politique est l'art de généraliser les faux problèmes, de donner des faux objectifs et d'engager de faux débats (Jacques Ellul)."
"Il y a deux sortes d’hommes politiques : ceux qui usent de la langue pour dissimuler leurs pensées, et ceux qui en usent pour dissimuler leur absence de pensée. (Jan Greshoff 1958)"
"La politique : transformer ses promesses en renoncements, tirer bilan de ses mensonges. (S.Tesson)"

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet