Un « conseil opérationnel » est créé, il est censé permettre de tourner la page de l’ère Carlos Ghosn. Jean-Dominique Senard, patron du groupe français, le présidera. Jean-Dominique Senard prend la tête de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Il porte en lui l’espoir d’une sortie de crise pour les 450 000 salariés des trois groupes.