la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 43855
Aujourd'hui : 548
En ligne : 4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

FONDERIES DU POITOU : VISITE DE LA SECRÉTAIRE D’ETAT À L’ÉCONOMIE CE VENDREDI

Forum ALICIA MECHIN Crédit photo : Google Maps Ce vendredi 8 mars, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, se rendra à Ingrandes-sur-Vienne, aux fonderies d’Ingrandes. Les salariés, eux, espéraient la venue de la ministre du travail. Nouvelle semaine de mobilisation pour les salariés des Fonderies du Poitou. En début de semaine, ils ont envoyé un courrier à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, pour lui demander de venir sur le site d’Ingrandes dans la Vienne ce vendredi 8 mars ; la ministre effectuant un déplacement à Poitiers pour le salon de l’apprentissage. Mais cette requête a tout bonnement été refusée par la ministre, qui leur a proposé en échange de rencontrer en préfecture une de ses attachés. Les salariés ont, à leur tour, décliné l’invitation.

Pas de ministre donc, mais une secrétaire d’Etat. On apprend en effet ce jeudi la visite d’Agnès Pannier Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances. Elle est attendue dès 8h30 sur le site des fonderies d’Ingrandes. Elle visitera la fonderie, avant de participer à une table ronde avec les organisations syndicales, les responsables de l’entreprise et les élus.

Tournage d'une vidéo de promotion Pour rappel, la Fonderie a été placée en redressement judiciaire le 12 février dernier. Les tribunaux de commerce statueront le 19 et le 21 mars. 900 emplois sont menacés. Après la venue de la secrétaire d'Etat, tous les élus du territoire vont participer aux côtés des salariés à une vidéo de promotion réalisée par drone pour mettre en valeur les Fonderies du Poitou. Ce vendredi toujours, à 14h30, le drone filmera les élus et les salariés autour d’une immense banderole créée pour l’occasion, et installée dans la cour de l’entreprise. Une vidéo sera ensuite diffusée sur les réseaux sociaux. Objectif : attirer l’attention d’un éventuel repreneur.

Commentaires

1. Le lundi, 11 mars 2019, 17:00 par jml

Quelle mise mise en scène ! La venue d’une secrétaire d’état à l'économie ENA + HEC. L’élite de nos fonctionnaires !


Si je comprends bien, le problème de Fonderie du Poitou Fonte est que son marché se délite à vitesse grand V !
Qu’on soit d’accord ou pas, le diesel est fini !


Aucun politique ne le défendra plus !
Il sera prochainement banni des grandes villes françaises et européennes.
Le consommateur se détourne de ce type de motorisation. C'est un fait!


Pour Fonderie Poitou Alu, c’est un problème de débouchés. Quand St Jean d’Industrie a repris l’entreprise, c’était pour trouver de nouveaux débouchés. Visiblement cela n’a pas été à la hauteur des espérances. Comment des entreprises étrangères y arriveraient, là où un fleuron de l’industrie française de la fonderie a échoué alors qu'il est bien introduit dans les bureaux d'études des constructeurs européens?
Mais pour ces deux entreprises, le client principal est Renault. A combien ? 70, 80%... plus?
Où est Renault ? Que propose Renault ?


L’état étant actionnaire de Renault, Madame Agnès Pannier-Runacher devrait venir communiquer les intentions de Renault !
Mais je pense que cela sera plutôt un grand numéro de communication…

2. Le lundi, 11 mars 2019, 19:29 par Mèkilékon

Contrairement à JML, je ne pense nullement que la motorisation Diesel soit finie…

Il y a encore de belles potentialités d'amélioration de son rendement, de sa dé-pollution.

Et un recentrage vers une utilisation plus raisonnée, peut être, que l'automobile de Madame pour aller faire ses courses à 3 km ou emmener les mômes à l'école. Utilisation totalement à contre-courant de celle qui est préconisée pour un moteur Diesel, et surtout pour le conserver en bon état (EGR, FAP, etc)!!

Je ne vois pas encore de camions faire de l'international avec des moteurs hybrides ou 100% électriques.

Il y aura plutôt un plus large choix de motorisations, afin de trouver celle qui est la plus adaptée à son cahier des charges et ses besoins.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet