la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 9474
Aujourd'hui : 990
En ligne : 5

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Faut-il s'inquiéter pour les 2.000 salariés de Saint Gobain PAM en Lorraine ?

France Bleu Sud Lorraine et France Bleu Lorraine Nord

La direction de Saint Gobain Pont-à-Mousson, spécialisée dans la fabrication de canalisations en fonte, a annoncé au mois de février qu'elle cherchait de nouveaux partenaires pour l'accompagner. Cette annonce ne laisse personne indifférent à commencer par les salariés et les élus du secteur. tuyaux.webp Saint Gobain PAM emploie 2000 personnes en Lorraine et en Haute Marne

C'est lors d'un CCE extraordinaire que l'annonce a été faite au mois de février. La direction Saint-Gobain a annoncé clairement qu'elle cherchait d'autres partenaires, sans en préciser les contours. L'information a suscité de réelles inquiétudes auprès des salariés de Pont-à-Mousson, explique Julien Hézard, le délégué CGT de l'entreprise : "En résumé, nous avions un comité central d'entreprise au mois de décembre, durant lequel on nous expliquait que le groupe avait confiance en Saint-Gobain PAM, et que la situation allait se redresser et qu'il n'y aurait pas changement par rapport à la stratégie. Et nous voilà en février, avec un renversement de situation où on nous explique qu'on recherche un partenaire. Donc, nous nous posons de nombreuses questions, un partenaire, pour quoi faire ? avec qui ? dans quel domaine ? et dans cette affaire, on se rend compte que les paroles ont des conséquences, les silences aussi et pour moi, il est urgent que la direction précise son annonce. Est ce que nous nous dirigeons vers une vente ou pas ? Les salariés sont dans l'expectative, ils se demandent à quelle sauce, ils vont être mangés."

Quand Saint Gobain PAM tousse, c'est tout notre territoire qui s'enrhume" - Henry Lemoine, maire de Pont-à-Mousson

Le groupe chercherait il à vendre son activité canalisation ? Ce n'est pas la première fois que la rumeur circule, mais, aujourd'hui, rien ne permet de le confirmer explique Henry Lemoine, le maire de Pont-à-Mousson et président de la communauté de commune du bassin de Pont-à-Mousson.

"Oui c'est un bruit qui revient régulièrement, reconnaît Henry Lemoine, "mais qui n'est pas fondé selon la direction avec laquelle je suis entré en contact. Les dirigeants m'ont en effet confirmé qu'ils étaient à la recherche de partenaires, mais plus dans une démarche industrielle et commerciale que dans une démarche financière. _L'entreprise se renforce sur Pont-à-Mousson_, elle cherche à faire une extension du parc à tuyaux, mais il faut toujours rester vigilant. Vous savez lorsque Saint Gobain PAM tousse, c'est tout notre territoire qui s'enrhume."

Saint-Gobain PAM emploie aujourd'hui 2.000 salariés répartis sur cinq unités de production en Lorraine et en Haute Marne. _"_C'est un fleuron industriel français actuellement au coeur d'un projet d'avenir prometteur. Un rachat par des investisseurs étrangers déracinerait cette société historiquement lorraine" écrit le sénateur socialiste Olivier Jacquin dans un communiqué. Le député de Toul, Dominique Potier a lui écrit au ministre de l'économie et des finances pour lui demander une réunion et avoir des informations précises sur la stratégie du groupe.

Tout me laisse croire que c'est positif" - Bernard Bertelle, maire de Blenod-les Pont-à-Mousson

Bernard Bertelle, maire de Blenod-les-Pont-à-Mousson comprend ces inquiétudes. C'est sur sa commune qu'est installée la fonderie de Saint Gobain PAM qui emploie 300 salariés. La direction l'a rassuré sur ses intentions : "Nous connaissons des difficultés sur le bassin de vie mussipontain depuis de nombreuses années. On a perdu la centrale thermique de Blenod, on a récupéré un site de combiné gaz, mais, en terme d'emplois, ce n'est pas pas la même chose. Le groupe Saint Gobain PAM a connu de grosses difficultés ces dernières années en terme de commandes et en terme de production, donc, aujourd'hui, nous avons encore la chance d'avoir cette entreprise qui est un fleuron de l'industrie lorraine et les inquiétudes sont naturelles mais le plan avenir a eu ses effets, nous avons récupéré l'activité d'une usine allemande, les dirigeants m'ont fait part de leurs projets, tout me laisse à croire que c'est positif".

Le prochain comité central d'entreprise devrait se tenir au mois de mai.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet