la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 9454
Aujourd'hui : 970
En ligne : 4

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Au pied de la lettre - Comment mieux vendre la publicité des annonceurs

Publicité pour industriels à fort caractère. L’affaire est sérieuse. À l’aube du XIXe siècle, l’imprimerie se modernise. Des encres spéciales sont conçues, les presses désormais mécaniques augmentent le rendement d’impression, les ventes de journaux s’envolent. Les commerçants manifestent leur intérêt pour les quotidiens et leur immense diffusion, nouveau support promotionnel de leurs activités. Mais l’espace manque et coûte cher. Comment maximiser la place, forcément limitée, et réduire les coûts ?

William Caslon est un entrepreneur heureux. Au mitan du XVIIIe siècle, à la tête de l’une des plus importantes fonderies d’Angleterre, l’ancien graveur d’armes a à son actif quelques belles réussites de la typographie. À la demande de la Société pour la promotion de la connaissance chrétienne, il réalise en 1725 une police d’écriture à la coupe romaine et italique.

Puis, en s’inspirant de l’engouement pour les graphies antiques popularisées par la campagne d’Égypte de Napoléon, il redessine un alphabet entier. Ou l’apparition d’une série de polices dites égyptiennes, aux empattements rectangulaires. Un succès. Le dessin est costaud et la base massive s’imprime et se lit bien, même sur du papier de qualité inférieure. À la mort du manufacturier, en 1766, les fontes Caslon deviennent des références pour les documents historiques, à commencer par la Déclaration d’indépendance des États-Unis. Avant de passer de mode et de tomber en désuétude.

Pour répondre aux attentes des premiers industriels devenus annonceurs, la fonderie Caslon s’attelle alors à constituer une nouvelle police de caractères. À gagner de la place en supprimant ce qui en prend inutilement. Dans le catalogue de 1816, la Caslon Egyptian est la première police sans empattements de la typographie latine et la première destinée à la réclame. Les jambes des lettres n’ont plus de pieds qui débordent de chaque côté, offrant un gain de place considérable sur les pages des gazettes. La forte graisse renforce sa présence et attire l’œil du lecteur. Vendue ! Dès lors, les années passant, les caractères en bâtons larges et carrés continuent de s’épaissir. Un écho aux énormes machines de l’ère industrielle en cours.

Source : Usine Nouvelle

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet