. Un ouvrage qui a rencontré un joli succès auprès de la population locale, avec 130 exemplaires vendus. Mardi soir, lors de l’assemblée générale de l’association, qui s’est tenue au centre Paul-Racault, le président, Patrick Perrault, a annoncé la sortie pour 2019 d’un second ouvrage, retraçant cette fois l’histoire des quatre entreprises, Waelès, Lescuyer, l’usine à gaz et l’abattoir.

Autre idée à plus long terme, la création d’un musée virtuel. En effet, le projet est coûteux et devra faire l’objet de demandes de subventions. « Nous n’avons pas de local pour faire un musée. D’où cette idée de musée virtuel, avec la reconstruction des bâtiments du site en 3D. Ces scans pourront servir ensuite à la municipalité, pour la reconstruction du site », a expliqué le président, après la présentation du projet en vidéo.

Le maire, Lionel Chanteloup, s’est dit ouvert à ce projet, tout en indiquant de gros soucis à la fonderie, actuellement squattée. « Les portes vont être murées et soudées. Par ailleurs, lundi, nous avons rendez-vous avec un maître d’œuvre, pour la sécurisation du site, en vue d’une levée partielle de l’interdiction d’accès au public. On espère aboutir en fin d’année. » Association Mémoire et patrimoine de la Fonderie. Adhésion : 15 €, 25 € pour les couples. Renseignements sur association.ampf.blere@gmail.com