Débrayage, ce vendredi matin, à la fonderie Magotteaux Le groupe Magotteaux va mal. La filiale luxembourgeoise a récemment été vendue à un fonds d'investissement bavarois, et les travailleurs de Vaux-sous-Chèvremont craignent de subir le même sort. Il faut dire que l'une des trois usines liégeoises, qui produit des boulets de broyage et concassage, est à l'arrêt, et que les deux autres lignes tournent au ralenti, avec chômage économique des ouvriers tous les vendredis.