Un rendez-vous lundi 25 février, obtenu par Maître Meynet, l'administrateur judiciaire de la Fonderie du Poitou Fonte, sous l'égide du ministère des Finances.

Une entrevue sans doute décisive pour l'avenir de la société. Quatre jours après, les salariés connaîtront leur avenir et celui de leur entreprise : liquidée ou reprise.

Pour l'instant, un seul repreneur potentiel est sur les rangs, Liberty House, une filiale de la compagnie GFC Alliance.

Alors en attendant, les salariés multiplient les actions. Après 15 jours d'activité partielle en janvier dernier, depuis hier soir, débrayage et magasin bloqué sont organisés.

Demain vendredi, une visite-mobilisation de Renault est prévue à l'usine du Mans. Plus de 300 salariés de la Vienne devraient faire le déplacement.