Dans la région, il existe environ quatre-vingt fonderies labélisées 南部鉄器 Nanbu Tekki , c'est-à-dire qui produisent des objets en fonte de Nanbu. La manufacture Iwachu présente la particularité d'être la seule à utiliser un système de production intégré et se montre ainsi capable de s’adapter aux exigences les plus précises de ses clients, en améliorant ou en changeant ses modèles de moule à la demande. La marque Iwachu est reconnue au niveau mondial pour ses collections à la fois authentiques et modernes. Par exemple, elle propose une vaste palette de couleurs vives tout en préservant la simplicité de l'esthétique japonais. De plus, ses produits réalisés avec un alliage de fer sont techniquement fiables, conservent bien la chaleur et durent très longtemps. De nombreuses boutiques de thé physiques et sur Internet vendent leurs produits aux fins connaisseurs.

Les plus motivés poussent donc la visite jusqu'au berceau de la fabrique, non pas pour remplir leurs valises de fonte mais bien pour découvrir les artisans à l'ouvrage. Cela reste impressionnant d'observer les ouvriers s'activer aux différents postes que supposent les soixante-cinq étapes du processus de fabrication. Pour les touristes étrangers, des explications didactiques sont écrites sur de grands panneaux en bon anglais, ainsi que (une fois n'est pas coutume) dans un français compréhensible. Il est possible de toucher les moules laissés en exposition dans la salle. On est plongés pendant un petit moment dans un monde de métal d’où sortent de superbes créations.

Les motifs de décoration sont entièrement réalisés à la main et il faut parfois entre 2.500 à 3.000 gestes pour orner une seule pièce. Ce travail colossal, qui prend évidemment du temps et requiert des artisans qualifiés, explique les prix de vente parfois élevés : autour d'une centaine d'euros pour une théière classique.

Après l'atelier, les visiteurs sont naturellement orientés vers le magasin qui expose de nombreux modèles de théières aux motifs, formes et couleurs variés ; difficile de choisir celle que l’on préfère tellement la diversité est importante. C'est également l'occasion de voir les autres gammes pour la cuisine telles que des tasses, des petites marmites et des poêles à frire les tempura. Ceux qui souhaitent repartir avec un souvenir plus facile à transporter se rapatrieront sur les carillons japonais furin, aux tarifs également plus abordables. À noter qu'il existe une autre salle qui abrite également une magnifique collection de théières, mais elle n’est malheureusement pas toujours ouverte au public.

La fonderie Iwachu fera craquer à coup sûr les amateurs de théières, ne serait-ce que pour la beauté de ses objets. L'intérêt de cette visite ne se limite pas à faire du shopping, mais plutôt à rencontrer des artisans amoureux de leur métier qu'ils perpétuent depuis des siècles.