La direction a demandé le 1er février son placement en redressement judiciaire en raison, selon un communiqué, d'une "baisse drastique de ses commandes" à cause notamment de la baisse de commande des blocs moteurs en fonte pour le diesel.

La Fonderie Saint Jean Industries Poitou (ex-Fonderie Alu), qui fabrique principalement des culasses, n'a fait l'objet que d'une seule offre de reprise jugée recevable, celle du britannique Liberty House qui prévoit la suppression de 125 emplois sur 340.

Renault, principal donneur d'ordre, a été sollicité pour reprendre le site ou pour s'engager sur un volume de commandes susceptible d'assurer l'avenir de l'entreprise.

Liberty House n'a pas exclu de reprendre les deux entités mais dans tous les cas il faudrait compter sur les commandes de Renault.