la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 74418
Aujourd'hui : 70
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Quel diplôme d'ingénieur faut-il obtenir pour être le mieux payé ?

L'USINE CAMPUS La rémunération en sortie d’école d'ingénieurs représente un critère important dans le choix des études. Voici ce qu’il faut retenir des 15 écoles d’ingénieurs qui permettent aux jeunes diplômés d’accéder à la meilleure rémunération selon notre classement 2018 des écoles d'ingénieurs, paru mardi 13 février. Quel diplôme d'ingénieur faut-il obtenir pour être le mieux payé ? Des étudiants ingénieurs de l'école Télécom ParisTech, école du Palamarès 2018 de L'Usine Nouvelle permettant d'accéder à la meilleur rémunération, en train de suivre un cours dans un amphithéâtre © Telecom ParisTech Le palmarès des écoles d’ingénieurs 2018 Le tableau du classement 2018 des écoles d'ingénieurs Méthodologie 2018 : 14 indicateurs pour classer les écoles d'ingénieurs Regroupement des écoles d'ingénieurs, c'est (enfin) parti ! Quel diplôme d'ingénieur faut-il obtenir pour être le mieux payé ?

L’Usine Nouvelle a publié mardi 13 février son classement 2018 des écoles d’ingénieurs. La rédaction a passé 130 établissements au crible sur la base des données publiques de la Commission des titres d’ingénieur (CTI). La rémunération à la sortie est l'un des critères de examiné de près quand il s'agit de chosir son école. Top 3 Avec de 47 500 euros, Télécom ParisTech est l’école d’ingénieurs qui offre la meilleure rémunération. Vient ensuite l’ENSAE. Un an après leur sortie les diplômés de l’école spécialisée en statistiques gagnent en moyenne 46 220 euros bruts par an. Enfin l’Institut ISEP monte sur la troisième marche du podium avec un salaire de 44 900 euros. Sur 15 premières écoles, l’écart entre la meilleure et la moins bonne rémunération est de 6 800 euros bruts annuels. La fourchette s’étale de 40 700 euros à l’ESTP Paris à 47 500 euros à Télécom ParisTech.

Spécialisation dans le numérique

Parmi les établissements qui conduisent aux meilleurs rémunérations, cinq forment spécifiquement aux métiers du numérique : Télécoms ParisTech, ISEP, CentraleSupelec (diplôme Supelec), EPITA et EFREI-ESIGETEL. Six autres proposent des spécialisations dans le domaine : ENSAE, ESILV, CentraleSupelec (diplôme Centrale) ECE, Mines Nancy et UTC. Les étudiants de Polytechnique peuvent également se spécialiser dans le numérique en décrochant, en dernière année, un double diplôme dans une autre école d’ingénieur française ou une université étrangère.

Situation géographique

En se basant uniquement sur le critère de rémunération, la majorité des écoles d’ingénieurs les mieux classées ont leurs locaux situés en région parisienne. Al'exception des Mines de Nancy (Meurthe-et-Moselle) et de l’UTC dont le campus est situé à Compiègne (Oise). L’ESTACA, propose à ses étudiants de suivre indifféremment la formation en région parisienne (Montigny-le-Bretoneux / Yvelines) ou Laval (Mayenne).

Répartition entre établissements publics et privés

La proportion d’établissements publics et privés est quasiment égale (sept publics et huit privés). La différence de statut se ressent sur le coût de formation. Pour les établissements publics les frais annuels de scolarité vont de la gratuité pour Polytechnique à 2 750 euros pour l’ENPC. Côté privé, l’écart va de 7 500 euros par an pour l’ESTP à 9 410 euros par an à l’EPITA.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet