la fonderie et piwi

Le blog de l'amicale AAESFF

Pour ne rien dire, ou presque, Pour ne pas s’envoler dans le commentaire, Pour rester à la confluence du savoir et de l’ignorance : au pied du mur. Montrer : comment c’est , comment ça se passe, comment ça marche. Diviser les discours par des faits, Les idées par des gestes, par des photos Juste les commenter quotidiennement

Logo JML oct 2018 Logo BMF 5-10-18 Logo Elkem 1-6-16 Logo Ampere Alloys Logo AMF 1-6-16

Visiteurs : 74418
Aujourd'hui : 70
En ligne : 3

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Belgique : Le groupe Magotteaux cède sa filiale Magolux

RTBF - Grève à Magolux Messancy suite à la revente de l'entreprise. l'usine Magolux à Messancy lors de la visite royale d'avril 2013.

Les 85 travailleurs de la fonderie Magolux à messancy ont débrayé peu avant 17 heures pour une durée de minimum 24 heures. Ils ont appris aujourd’hui que le site était revendu par la famille Magotteaux et serait aux mains d’un nouveau propriétaire, un fonds de pension allemand d’ici quelques jours.

Les acquis des travailleurs sont garantis pendant un an mais des inquiétudes subsistent pour la suite concernant notamment l’ancienneté des travailleurs.

Les syndicats souhaitaient une reconnaissance de l’ancienneté de la part de Magotteaux mais pas de discussion possible; difficile à digérer pour ceux qui travaillent là depuis 35 ans.

Le groupe Magotteaux, dont le siège social est installé à Vaux-sous-Chèvremont (Chaudfontaine), en région liégeoise, a cédé sa filiale Magolux SA, basée à Messancy (province de Luxembourg), à la société allemande Callista Private Equity, a-t-on appris mardi auprès du groupe Magotteaux.

Depuis 1984, Magolux produit des pièces de fonderie grand format pour les marchés du dragage et des cimenteries. Malgré le soutien financier du groupe Magotteaux, à hauteur de "plus de 20 millions d'euros", l'entreprise fait face à une concurrence rude en provenance des pays émergents. De plus, "la demande réduite de ces secteurs (NDLR: dragage et cimenteries) ne permettait plus à Magolux d'assurer son développement", souligne-t-on au sein de l'entreprise.

Le groupe Magotteaux ajoute, par ailleurs, que Callista a été identifiée comme le meilleur partenaire afin de supporter le déploiement futur de l'unité en lui ouvrant des perspectives additionnelles dans des secteurs autres que ceux actuellement exploités. La société allemande souhaite en effet développer ses activités dans l'agriculture, le transport ferroviaire et la construction. La cession sera effective vers la mi-février.

"Cette transition vers Callista est la meilleure option en vue d'assurer l'avenir professionnel de Magolux et de ses travailleurs", relève Sébastien Dossogne, CEO du groupe Magotteaux.

De son côté, Olaf Meier, CEO de Callista Private Equity, se dit fier d'ajouter Magolux au portefeuille de l'entreprise. "L'ensemble de l'équipe existante nous permettra de rapidement planifier le développement des activités et de viser une croissance à travers l'acquisition de nouveaux marchés", a-t-il indiqué.

A Liège, la situation n'est pas des plus réjouissantes en raison de la baisse d'activité des deux usines maintenues en fonction. Si bien que le chômage économique à raison d'un jour par semaine, instauré vers la mi-2017, se poursuit en 2019 pour l'ensemble du personnel.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet